Nine Black Alps – « Everything Is »

Everything Is[Album]
20/10/2005
(Island/Universal)

Pour beaucoup d’entre nous, le grunge n’est plus qu’un lointain souvenir. Les chemises à carreaux d’Eddie Vedder, les cheveux gras et les jeans déchirés de Dan Peters, la nostalgie qui vous prend en tombant sur un vieux vinyle de Sub Pop… et cette irrépressible envie de coller des baffes à bon nombre de gens. Car de nos jours, le grunge c’est avant tout: 1) des adolescents boutonneux à t-shirt Kurt Cobain répétant « tu peux pas comprendre », 2) un outil marketing pour des maisons de disques adeptes des coffrets Noël qui ressortent du Nirvana comme on ressort les grands-parents au Réveillon en espérant se faire de l’argent facile, 3) Audioslave en train de massacrer une vielle chanson de Soundgarden au lieu de signer de nouvelles compos de bonne facture… De quoi y laisser sa santé mentale et se mettre à entonner le jouissif « Lord Grunge » des Frogs si ce n’était pour Nine Black Alps

Oubliez Seattle, direction Manchester. Le quatuor mancunien délivre sur son premier album un mélange de punk et de heavy metal avec une sincérité qu’on n’avait plus entendu depuis le milieu des années 90. Au placard Creed et Nickelback! Sam Forrest (chant), David Jones (guitare/basse), Martin Cohen (basse/guitare) et James Galley (batterie) ressuscitent la pesanteur du son de Seattle. Leurs morceaux sont percutants à l’image du tubesque « Cosmopolitan » (rien à voir avec la chanson homonyme de Vincent Delerm) et de ses riffs assassins. Que se soit dit, les quatre garçons ne laissent rien au hasard: écoutez « Shut Down », tout y est calé au millimètre près. Les Hives en avaient rêvé, Nine Black Alps l’a fait! Autre qualité suffisamment rare pour être soulignée, la capacité du groupe à mélanger les sonorités (Kings Of Leon, The Clash, The Beach Boys…), à les digérer et à créer son propre son

En conclusion, rien que nous n’ayons déjà entendu auparavant mais une énergie et une maîtrise qui font plaisir à entendre. En 1993, Nine Black Alps aurait été un phénomène, en 2005 ils ne sont qu’un bon groupe. Voilà ce qui se passe quand on arrive avec 12 ans de retard.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire