Napoleon IIIrd – « Christinia »

nap180Album
(Brainlove)
08/11/2010
Rock pop expérimental

A l’heure où les majors nous bourrent les oreilles de pop commerciale ou autre electro-club, certains indépendants nous sortent heureusement la tête de l’eau. C’est le cas de Brainlove Records qui s’amourache généralement d’artistes peu communs. Basé sur Londres, le label vascille entre productions locales, festival londonien et exportation islandaise: un cadre plutôt frais qui annonce une couleur joviale, festive, et alternative. Soutenu par sa structure fétiche, Napoleon IIIrd revient donc avec « Christinia », un second album qui, on l’espère, le mettra au devant de la scène.

Inconnu au bataillon français, l’Anglais porte pourtant un nom très frenchy. Originaire de Holmfirth, ce groupe est un réalité… un homme, un seul, un « one-man pop machine » comme il se définit sur sa page Myspace. Un homme à tout faire qui nous laisse entrer dans son univers bruyant, chaotique, excitant. On pourrait qualifier sa musique de brouillon sonore… Mais attention, pas de méprise, il s’agit là d’un compliment. Entendez « brouillon sonore » comme experimentation, mélange des sons, authenticité. C’est un peu ce que l’Angleterre peut nous offrir de mieux en ce moment: un musicien doué et curieux, qui sait se servir d’instruments comme de machines, et se laisse aller à une créativité sans limites.

De son vrai nom James Mabbett, il explore le rapport entre musique rythmique (« That Town ») et flou artistique (« Leaving Copenhagen »), entre chants mélodiques (« This Town ») et surréalisme (« Guys Just Wanna Have Sun »). « Christinia » est donc une folie douce qui nous embarque totalement à l’ouest, engendrant spasmes et secouements d’épaules, au rythme des percussions et de la voix grave de Mabbett, à la croisée du conteur d’histoire et du monstre sorti d’outre-tombe.

Petit concentré de bonheur (36 minutes), « Christinia » a déjà été félicité à plusieurs reprises par la presse anglaise, permettant (enfin!) à Napoleon IIIrd de se faire une place sur la scène nationale. L’empereur a conquis l’Angleterre avant la France… Il est temps d’y remédier.

Disponible sur
itunes18

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire