Näo – ‘III’

Album / Jarring Effects / 03.02.2014
Electro rock indus

C’est il y a un peu moins de deux ans, quand Näo a rejoint les rangs du label Jarring Effects pour y sortir son deuxième album, qu’il s’est offert une médiatisation, certes toute relative, mais plus importante en France que quand il servait la cause du mythique label allemand Ant Zen et du public pointu qui le suit. Fort de cette collaboration d’une logique implacable étant donné les forts relents d’Ez3kiel et Aucan dans sa musique, Pierre André Ternin – désormais bien entouré d’un batteur et d’un guitariste – ne s’est pas reposé sur ses lauriers, et n’a pas tardé à penser à une suite.

A la différence de son prédécesseur, ‘III’ est né de l’inspiration du trio et non plus d’une seule tête: une grosse différence sur le papier, mais assez discrète à l’écoute de cet album qui dénote finalement peu de son aîné. En effet, même si Näo reste très fidèle à son savant mélange d’electro, de rock indus et de post rock, comme aux mélancolies étouffées et aux sombres ambiances cinématographiques allant de paire, c’est surtout en termes de production et d’arrangements que ‘III’ s’émancipe de l’opus éponyme.

Toujours en équilibre entre force et fragilité, ce disque penche encore plus vers le rock, continue de prendre ses distances avec l’electronica originelle du groupe pour mieux libérer sa puissance de feu, notamment celle des deux pièces rapportées. En attestent ses contrastes renforcés (‘The Dirt’, ‘Transfiguratio’), ses déflagrations chaque fois efficaces (‘Barnsa’, ‘Out Of The Sky’) qui – comparaison quand tu nous tiens – ne sont pas sans rappeler la fusion parfaite de Hint et de ce ‘foutu’ Ez3kiel dont l’ombre ne lâche décidemment pas Näo. Rassurant quand même, parce qu’on a vu pire référence, mais surtout parce qu’à chaque album le trio creuse un peu plus son propre sillon.

‘The Dirt’, ‘Barnsa’, ‘Kitab’, ‘Out Of The Sky’

À lire ou écouter également:

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire