Mudhoney – « Vanishing Point »

mud180Album
(Sub Pop)
01/04/2013
Indie rock

Vingt cinq ans, une espérance de vie qui tient aujourd’hui du miracle quand on parle d’un groupe ou d’un label. Ca tombe bien, « Vanishing Point » fait d’une pierre deux coups en soulignant à la fois l’anniversaire de Mudhoney, mais aussi celui de son label Sub Pop qu’il a un temps quitté pour mieux le retrouver ensuite. A jamais l’incarnation du son de Seattle, Mark Arm et sa bande font ici preuve d’une jeunesse éternelle qui fait plaisir à entendre. On y retrouve cette propension à faire le lien entre le rock des années 80 et 90 avec un autre plus vieux encore (« What To Do With The Neutral »), quand l’halluciné Hendrix triturait ses cordes (« Slipping Away », « Douchebags On Parade ») ou que le défoncé Iggy Pop se roulait jusqu’au sang sur une scène remplie de verre pilé (le surprenant « I Don’t Remember You »). Après tout, en n’écoutant toujours que lui, Mudhoney est lui aussi devenu une légende. Cinq ans après le très spontané « The Lucky Ones », le combo reprend donc les choses exactement là ou il les avait laissées, sans perdre de son énergie. A l’écoute du punk rock « Chardonnay », on croirait même qu’il en avait encore un peu gardé sous la semelle. Pour le reste, également bien emmené par un Steve Turner particulièrement aiguisé (« The Only Son Of The Widow From Nain »), « Vanishing Point » retrouve les repères grunge et garage qui balisent depuis toujours le parcours d’un monument du rock qui, tel le roseau, a pu plier mais n’a jamais rompu. Nouvelle preuve, neuf albums après.

itunes30

En écoute


En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire