Moon Duo – ‘Occult Architecture Vol.2’

Moon Duo – ‘Occult Architecture Vol.2’

Album / Sacred Bones / 05.05.2017
Psyché galactique

Moon Duo est champion lorsqu’il s’agit d’intellectualiser la composition de sa musique, puiser l’inspiration dans les écrits poussiéreux et parfois oubliés de vieux penseurs et de leurs pages marquées à l’encre noire. Il ne se passe pas une sortie d’album sans qu’une poignée de noms éclairés à la lueur ésotérique ne l’accompagne, plongeant d’emblée la flamme vacillante de l’intérêt dans une ombre labyrinthique de références. ‘Occult Architecture‘, son dernier mouvement, s’apprécie en deux temps contraires, placés l’un et l’autre sous le joug (entre autres) de la philosophie chinoise avec l’écho noir et blanc du yin et du yang qui polarise en un symbole toute la dualité de ce monde. Ce deuxième volume explore la face cachée du yang, infléchissant l’obscur yin de la partie précédente, antre du sombre, de la lune, de la terre. Suite et fin d’une épopée des sens, parcourue à l’heure d’été.

Les jours rallongent, la lumière se fait plus vive, les cinq morceaux qui composent ce second volet galopent gaiement à travers les vastes plaines du paysage psyché de Sanae Yamada et Ripley Johnson, très à cheval sur les claviers. ‘New Dawn’ annonce le dernier chapitre de l’ultime renaissance, les deux cavaliers de la galaxie reviennent de loin, l’épopée touche à sa fin ; Icare supersoniques volant, exaltés, vers l’astre solaire, sortis du dédale électronique congénital qui est celui de l’architecture occulte. Les ailes intactes. Il est temps d’élargir l’horizon, de contempler et de rêver dans un intervalle dilaté, matière à apaisement. Les guitares coursent toujours mais le circuit s’est délocalisé et dissout dans l’atmosphère. Ou l’éther, jusqu’à la Lune. Moon Duo chemine au-dessus avec le céleste ‘Lost In Light’, huit minutes hors de tout pré carré sonore. Le charme est moins catchy, flottant volontiers quand le premier épisode d »Occult Architecture’ avait l’attrait de l’intoxication et du danger, mais le trip trippe encore.

Psyché dédoublé(e), Sanae Yamada et Ripley Johnson redouble de duplicité. La rhétorique de la réplique, de la répétition, c’est le terrain de jeu de Moon Duo depuis 2011 et son premier album, ‘Mazes’, animant jusqu’aux branchements les plus modulés. Les deux volumes d’’Occult Architecture’, s’inspirant du ying et du yang, font du double une possibilité de complémentarité vitale : c’est la promesse d’un moi réuni, entier. Et le couple Sanae-Johnson en est le bâtisseur, construisant à chaque album un nouveau point d’entrée dans la grande architecture de notre fascination.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘New Dawn’, ‘The Crystal World’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.