Moon Duo – ‘Occult Architecture Vol. 1’

Moon Duo – ‘Occult Architecture Vol. 1’

Album / Sacred Bones / 03.02.2017
Rock synthético-psychédélique

Combien de temps que Moon Duo trace à allure régulière dans la grande galaxie psychédélique ? Combien d’EPs et LPs aux longs et beaux morceaux comme autant de voyages ? Des voyages hallucinés certes, mais confortables et sans encombre, avec en bande sonore une voix venue de loin, une nappe de brume synthétique des fois transpercée par une guitare limpide et lumineuse, serpentant sur une boucle  rythmique entêtante. On filait vers l’inconnu sans crainte aucune. Et puis voilà qu’au crépuscule de 2016, le groupe annonçait une année à venir riche en événements avec la sortie de deux volumes d’Occult Architecture’, bâtis sur la dualité du Ying et du Yang chinois. Le premier, qui sortirait durant l’hiver de l’hémisphère nord, en serait la face sombre.

Le disque commence plutôt sereinement, mais très vite ce qui était entêtant devient oppressant, ce qui allait de l’avant se perd dans les collines boisées de l’Oregon où le duo est désormais installé. Quels esprits hantent ces forêts de hauts conifères ? ‘Creepin » a beau être offensif comme rarement, quand le pouls s’emballe, c’est au dépend de la sérénité. La preuve, ‘Cross-Town Fade’ rebondit dans tous les sens à en perdre la raison mais ne trouve pas l’échappatoire. Moon Duo a toujours  été face à un horizon dégagé, et le voilà bouché. Pire encore, il s’enfonce dans le royaume des morts, ‘Cult of Moloch’ est lourd et guerrier, c’est une armée en marche. A cette divinité, les Cananéens  de l’Antiquité sacrifiaient des enfants par le feu, toute métaphore aux conflits contemporains est envisageable. Ce titre épique restera comme le plus marquant de ce premier volume, et un des plus puissants du groupe. Même si on s’attendait à la voix plaintive du jeune Robert Smith de ‘A Forest’ au commencement de ‘Will of the Devil’, la suite est plus classique de Moon Duo.

La lune excite les enfants, fait hurler toutes sortes de créatures depuis les siècles des siècles, elle a toujours éclairé de sa pâle lueur les sciences occultes. Voilà bientôt une décennie qu’elle guide Ripley Johnson et Sanae Yamada. Elle change bien les marées et influe sur le climat, elle a poussé le duo à l’urgence en dehors de sa zone de confort, mais bientôt on changera de saison, et le deuxième volume de l’Occult Architecture’ sera lumineux. Peut être.

‘Cold Fear’, ‘Cult of Moloch’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.