Monosurround – « Hello World »

Hello World[Album]
22/09/2008
(Citizen/Modulor)

Ramtin et Erik, les deux têtes pensantes de Monosurround, auront usé quelques paires de semelles avant d’atterrir chez les français de Citizen en 2006, convaincus par le Ep « Cocked Locked, Ready To Rock », alors bande son d’une célèbre publicité télévisée à l’effigie d’une eau gazeuse. Mais c’est surtout par un son puisant autant dans la pop, que le jazz, l’electro ou le rock que le label de Vitalic se sera laissé séduire, comme ses prédécesseurs dont on retrouve encore quelques traces sur ce « Hello World », deuxième album du duo si on considère un « Early Days » devenu rare. Ainsi, la frange la plus pointue du public electro réentendra certainement ici quelques tubes qui n’auront pas manqué de la faire danser ces dernières années. Au-delà du « Cocked Locked, Ready To Rock » précédemment cité, c’est le cas d’un « WE » aux cuivres empiriques qui, sorti en maxi en 2004, damerait presque le pion à l’electro funk du « Genesis » de Justice, relayant pour le coup les deux parisiens au rang de suiveurs. « Borschtchick », tube electro rock vieillissant, avait lui aussi fait une première apparition en 2005 chez Moonboutique Records. Ne reste donc plus qu’à « Hello World » de convaincre avec les inédits qui lui restent. Et, disons le franchement, la tâche s’annonce particulièrement difficile lorsqu’il y va de quelques titres aux penchants pop et formatés (« Mushroomed », « Captain In The Sky »), ou d’autres hérités d’un big beat plus vraiment au goût du jour (« Bo Bullet Returns », « Hello World »). De quoi rester pantois aux vues du potentiel incontestable de ces deux Allemands, malgré leurs ultimes et vaines tentatives de sauver cet album de la médiocrité avec un « Gloryland » aux consonances hip hop, ou les sursauts funky de « Message In a Bottle ». Jusque là, Berlin nous avait habitué à beaucoup mieux..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire