Molecule – « Besides »

mol180Album
(Underdog)
28/04/2010
Dub

Après trois albums pondus entre 2007 et 2010, s’achevant sur un brillant et voluptueux « Climax » l’année dernière, et plusieurs collaborations avec des pointures de la scène musicale mondiale à l’instar de Santogold, le prodige du dub français Molecule revient avec un nouveau « Besides » sur le label Underdog Records en n’ayant finalement plus grand chose à prouver. C’est certainement ce qui cloche dans cette quatrième galette, donnant l’impression que le producteur a préféré se reposer sur ses lauriers plutôt que de proposer des tendances vraiment nouvelles comme il a toujours su le faire. Preuve en est la présence de plusieurs remixes de titres qui ont marqué les précédents opus du parisien, à l’instar de deux tracks reprises de « Climax », « Faluja » (ici remixé par Isotroph) et « Ambush », évoluant vers la pop, ou de « Baby Girl 2014 », tube de l’album « In Dub V1.0« . Bien sûr, remplacer Zig Zag par Martina Topley-Bird sur ce dernier titre change la donne en injectant la sensualité évanescente et mystérieuse de la chanteuse, mais on ne peut s’empêcher d’avoir une impression de réchauffé qui étonne de la part d’un producteur de cette envergure. Heureusement, des productions inédites sont aussi au rendez-vous de ce « Besides », à l’instar des dubisants « Jamaica » et « Our Town » feat. Zig Zag, ou des planants et éphémères « Nymphes » et « Naïades », titres somme toute très classiques. On appréciera davantage la touche très anglaise de l’électrique « You Got Me » en featuring avec l’étonnant Flox, ou la portée dancefloor du tubesque « Music Is My Protection ». La bonne surprise de cet opus reste sans conteste l’apparition de Féfé et Leeroy sur deux titres de rap conscient tranchant dans le vif: « Jamais Choisi », aux influences dub intéressantes, qui ravira à coup sûr les nostalgiques du Saïan Supa Crew, et l’énorme « L’Entrée du Chef » feat. Leeroy, à la version corrosive et saturée qui n’est pas sans rappeler La Caution. « Besides » n’est donc peut-être pas à la hauteur de nos espérances, arrivant après un « Climax » acclamé par la critique qui avait effectivement mis la barre très haut. Néanmoins, il contient des titres vraiment efficaces et bien maîtrisés, esquissant de nouvelles pistes en voguant vers des compositions plus musclées et incisives, qui devraient à terme, selon les dires du producteur, renfermer davantage d’influences rock. On relativisera ainsi notre déception en considérant « Besides » comme un interlude destiné à nous faire patienter jusqu’au prochain album de Molecule, qui sera, on l’espère, en mesure de transformer l’essai.

Disponible sur
itunes6

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire