Moddi – ‘Unsongs’

Album / Propeller Recordings / 16.09.2016
Folk mélancolique et documentaire

Si son folk, comme son parcours ponctué de trois albums et quelques premières parties de Angus & Julia Stone font de lui un artiste un peu lisse en apparence, Moddi n’en est pas à son coup d’essai. En Norvège, d’où il vient, Pal Moddi Knutsen n’est pas qu’un excellent songwriter, il est aussi considéré pour son solide engagement politique et social qui l’a plusieurs fois amené à annuler des concerts ou refuser des récompenses, toujours pour la bonne cause. C’est cette fibre contestataire qui fait d’ailleurs ni plus ni moins la sève de ‘Unsongs’, un quatrième disque au cours duquel il réinterprète douze titres censurés / interdits / mis sous silence dans leurs pays d’origine.

Une belle initiative sur le fond qui rend hommage aux artistes victimes autant qu’elle met en lumière les censeurs, et que le scandinave dote ici d’une forme pour le moins convaincante puisqu’il ne s’est pas contenté de les reprendre. Avant de les arranger à sa sauce, Moddi est d’abord parti à la rencontre des musiciens en question ou marcher sur les pas de ceux disparus depuis, afin de mieux comprendre pourquoi on les a fait taire / emprisonner / s’exiler / tuer quand ils ont osé exprimer leurs convictions sur des sujets aussi lourds que variés. Histoire de savoir aussi si son initiative n’allait pas aggraver leurs cas respectifs. De quoi ajouter un peu d’âme aux habituels exercices de réinterprétation, vous en conviendrez…

Avant de devoir choisir au sein de 400 reprises potentielles, Moddi a donc trouvé l’étincelle de ce projet dans ‘Eli Geva’, un morceau de sa compatriote Birgitte Grimstad qu’il reprend magnifiquement ici, interdit en Norvège par l’ambassadeur d’Israel puisqu’elle y contait l’histoire d’un officier israélien refusant de combattre durant la guerre du Liban. Et ce n’est évidemment pas un cas isolé. Du ‘Army Dreamers’ d’une Kate Bush chantant le deuil d’une mère de soldat et censurée par la BBC pendant la Guerre du Golfe, au coup d’éclat des Pussy Riot dans une cathédrale de Moscou qui leur a valu d’être mises derrière les barreaux (‘Punk Prayer’), en passant par les cas dramatiques de Lounes Matoub (‘Open Letter’), Victor Jara (‘The Our Worker’), ou Viêt Khang (‘Where Is My Vietnam ?’), chaque histoire contée ici par l’approche folk et mélancolique de Moddi ravive les convictions des auteurs autant qu’elle rappelle tristement que tout n’est pas encore bon à chanter.

En traversant les siècles et les continents en jonglant avec les combats des autres, Moddi, lui, s’en trouve un bien à lui au passage : celui de rabibocher éternellement musique et politique, et de fait de remémorer au grand public que l’art auquel il appartient va bien au-delà de ce que déversent les radios. Parfait album documentaire agrémenté de liner notes et documents vidéo, ‘Unsongs’ se dresse alors comme le trait d’union le plus digne qui soit entre les tristes histoires du passé et les plus beaux espoirs du futur.

‘The Matter Of Habit’, ‘The Our Worker’, ‘Eli Geva’, ‘Where Is My Vietnam ?’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire