Mocky – « Navy Brown Blues »

Navy Brown Blues[Album]
15/05/2006
(Fine/Nocturne)

Son premier album, « In Mesopotamia », laissait entrevoir une personnalité à part dans le monde de l’electro, fait confirmé lors de la sortie de « Are+Be » (rappelez vous « Mickey Mouse Mother Fucker ») qui allait pousser un peu plus Mocky parmi les artistes épiés et attendus. Revoilà donc le Canadien avec « Navy Brown Blues », un nouvel album encore une fois touche à tout qui reste fidèle à la clique du bonhomme puisque Feist pose sa voix sur le premier single « Fightin’ Away The Tears », Jamie Lidell est présent sur le titre « In The Meantime », tout comme Taylor Savvy sur « Elementary ». D’ailleurs, on retrouvera ici un certain « Animal », titre composé à la base par The Shit, le groupe qu’il avait fondé avec les Peaches et Gonzales. Mais c’est surtout celui-ci qui l’épaule solidement sur ce nouvel opus, puisqu’il joue et enregistre en studio les morceaux écrits par Mocky lui-même

Si sa musique est toujours difficilement qualifiable, l’electro et la soul restent les deux fils rouges du travail de Mocky mais avec cette fois une approche plus acoustique et jazzie. Pas étonnant lorsqu’on sait que cet artiste un poil loufoque pratiquait le jazz à Montréal avant de venir en Europe, et qu’il a cette fois voulu mettre en avant ses paroles et son talent de composition plutôt que l’efficacité des beats et cette influence hip hop electro-clash comme ce fut le cas auparavant. Voilà pourquoi « Navy Brown Blues » sonne plus feutré, plus intime, parfois même soporifique, comme pour parler aux gens plutôt que de les faire danser. Du coup, « Navy Brown Blues » prend à contre-pied l’auditeur qui s’attendait à remuer tout en se payant une bonne tranche de rigolade.Et s’il pourra tenter de le faire sur « Tears Of Joy » ou « Extended Vacation », il s’assira plutôt cette fois dans un confortable canapé de velours pour écouter des titres tels que « One Of a Kind », « I’m Yours », « Keep It Moving » ou « I’m a Fool »

Il ne serait donc pas étonnant que Mocky accède cette fois définitivement à un public plus large qu’auparavant, ce nouvel album étant certainement le plus accessible de sa discographie. Son auditoire de base en sera certainement déconcerté, mais ne pourra lui reprocher d’évoluer, de creuser sa personnalité musicale même si, comme nous, il s’y retrouvera moins, au risque de s’ennuyer et d’entendre ses voisins trinquer..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire