Mnemotechnic – ‘Weapons’

Mnemotechnic – ‘Weapons’

Album / A Tant Rêver du Roi – Kerviniou / 20.01.2016
Noise dopée aux effets

Il y a trois ans avec ‘Awards‘, Mnemotechnic avait poinçonné les têtes avec son indie rock fougueux et débridé. Aujourd’hui plus expérimentés, canalisant mieux leur énergie et leur propos, ils remettent les compteurs à zéro et gravissent un échelon en déposant, avec ‘Weapons’, une salve de décharges fédératrices, qui à défaut de provoquer des crises d’épilepsie, vont à coup sûr laisser des traces de sueur indélébiles.

On y retrouve la sève intacte du groupe, ses lignes de chants élevées, ses mélodies tortueuses… Mais c’est surtout le traitement des guitares – orientées vers une noise dopée aux effets et aux dissonances brillamment orchestrées – qui saute cette fois aux oreilles. Le virage qu’opère les brestois s’exprime dans un lien permanent où fond et forme se muent en une réelle entité, déplaçant ainsi les petites maladresses de leurs débuts au rang d’imperfections de jeunesse.

‘Weapons’ devient alors une machine physique à fracasser toutes les résistances, où chaque titre donne l’impression d’un chaos savamment maîtrisé. D’inventives mélodies assassines comme des rythmiques ravageuses mettent un point d’honneur à contraster un chant aérien et contagieux. Sous les coups du morceau éponyme, de ‘Breather’ ou de ‘How To Leave’, les ambiances changent sans appel, se tortillent en tous sens. Même quand le groupe lève légèrement le pied (‘Lost Creature’, ‘Omens’), c’est pour mieux rebondir et nous faire décoller du plancher. Mais c’est sans compter sur le tabassage en règle qu’ils assènent avec les démoniaques ‘Taste The Plan’ et ‘Thistles’, armés de rythmiques qui transpirent la transe endiablée.

Dans un acte partagé entre rage et élévation, Mnemotechnic opère ici une mutation qui va faire des émules et probablement le hisser (s’ils sont intéressés) vers des échelons supérieurs de notoriété. Dans cette maîtrise grandissante et ces traitements astucieux à l’impact fort – voisins d’un Death From Above 1979 ou d’un Electric Electric sans les singer – les bretons ont su faire de ‘Weapons’ une expression intense, radicale et racée, qui pourrait bien déjà devenir un incontournable de l’année.

‘Weapons’, ‘How To Leave’, ‘Taste The Plain’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.