Mister Modo & Ugly Mac Beer – « Modonut 2″

modo180Album
(Diess Production)
02/04/2012
Hip hop

Briser la routine en s’offrant un peu de diversité, c’est un des gros avantages dont jouissent les producteurs de talent. C’est incontestablement le cas de Mister Modo et Ugly Mac Beer qui, dix huit mois après avoir enfanté du malsain Remi Domost, se sont replongés dans une atmosphère plus gaie et positive afin de donner corps à la suite très attendue de « Modonut », un premier volet qui avait amassé les critiques dithyrambiques en 2009, notamment via son titre « Not Afraid ». Toujours drapé d’une couleur cinématographique qui l’aide à s’émanciper au delà de la simple sphère hip hop, « Modonut 2″ voit par contre ses géniteurs aller puiser dans de plus larges influences musicales (« Honey Nuts », « This Is Paris »), et gagner plus encore en efficacité. Et pour cause, en taillant sur mesure des productions enjouées (« Diggin In The Crates », « Life At The 9th »), au groove imparable (« Sweet Revenge »), à la bonne humeur communicative (« Clappin »), destinées autant à des voix féminines (Astrid Engberg, ou la fidèle Jessica Fitoussi) qu’à des Mcs d’expérience (F.Stokes, Psycho Les des Beatnuts, Craig G, Mike Ladd), le duo sonne officiellement le printemps, et signe la bande son parfaite des dimanches matins ensoleillés, des apéros collectifs rallongés par l’heure d’été. Le tout avec humilité, authenticité et joie de vivre, sans aucun complexe, démesure ou démonstration. En bons beatmakers et inépuisables diggers, ils sont ainsi partis en quête de ces petits riens qui font toute la différence (une flûte sur « Smile » et « The Sun », une voix d’époque sur « Nirvana » par exemple) et qui, les uns à la suite des autres ou les uns sur les autres, font ces albums qui ne payent pas de mine mais qui nous accompagnent longtemps. Alors vas-y Chapoto, ouvre ton bar en grand, sort les chaises, monte le son, et fais péter les mojitos… Putain que la vie est belle au soleil!

itunes54

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire