Missill – « Targets »

Targets[Album]
10/03/2008
(Discograph/Discograph)

« Mash Up« , son premier disque paru en 2005, n’était qu’un mix mais annonçait déjà bien la détermination de cette djette, bien décidée à réduire en miette les dernières barrières qui pouvaient encore séparer hip hop et electro. Car Missill, en musique comme dans la vie où elle fait également preuve d’indéniables talents en matière de graff, ne se refuse rien tant qu’elle n’est pas obligée de tomber dans de tristes concessions qui ne feraient qu’égratigner son oeuvre et son parcours. C’est donc dans la continuité qu’elle inscrit « Targets », un nouvel opus haut en couleur, qui vient désormais l’inscrire au rang des producteurs, et non plus seulement à celui des bootleggers-remixeurs

Un statut bien mérité à la vue de ces dernières années passées à enflammer les dancefloors du monde entier, qui lui auront permis de se faire la main, et de cultiver sa personnalité, chose peu évidente à l’heure ou, sinon le talent, tous les moyens sont à la disposition du moindre mélomane désireux de transformer sa piaule en home studio. Missill a donc pris un train d’avance, et reste une des seules figures de la scène electro hip hop à prendre le risque incommensurable de lorgner de temps à autres vers le ragga, le grime, le dubstep ou le breakbeat, s’exposant ainsi aux critiques des plus intransigeants. Elle, préfère envoyer bouler les étiquettes, et se réfugier sous la large bannière des musiques urbaines destinées à faire remuer les échines

Et, à l’écoute de « Targets » et des nombreux invités venus l’épauler (Dynamite Mc, Junior Red, BluRum13, Dj Netik, la révélation beatbox Tez…), personne n’osera lui ôter ce mérite. Car de l’excellent « Forward » d’ouverture, hymne reggae/hip hop récemment sorti en single et qui relaye le « Welcome To Jamrock » de Damian Marley en fond de cours, au « Mueve Lo » breakbeat qui cloture ce tracklisting, la miss vous invite chaleureusement, et avec une énergie communicative, au sein de toutes les ambiances qui ponctuent son oeuvre. Certes, il faudra se calquer un peu sur elle et son ouverture d’esprit pour apprécier ce disque sur toute sa longueur. Cela sans afficher une fine bouche malvenue devant ces cinquante minutes de pur entertainement, qu’elles sonnent ragga (« Ill » feat Junior Red), baile funk (« Check Dat » feat Ninelives The Cat), qu’elles fassent de l’oeil au heavy rock (« Can’t Control Me » et « Dark Moon » feat Dj Netik), qu’elles tabassent (« Kabrake » feat Edu-K), ou qu’elles s’adonnent à ces cuts saturés décidemment très côtés ces temps-ci (« Glitch », « Scream », « Get Busted »)

Reste que Missill n’est jamais aussi convaincante que quand elle se replace sur son terrain originel, celui ou influences hip hop et electro poussent comme du chiendent. Les dévastateurs « Toxick (feat Dynamite MC et Ninelives The Cat), « Kema (feat Yethz) », sans compter sur un « Choose To Care (feat BluRum13) » déjà présent sur « Mash Up » mais tout pardonné, en sont de parfaites illustrations. Pour une fois, la musique urbaine, flanquée ici de tant d’harmonies, pourrait bien vous faire suer sans que vous ayez le réflexe de regarder votre montre… Avouez que c’est plutôt rare..

Ecoutez le mix de Missill ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire