Miss Shapenfingers Trio – ‘Greetings From’

Album / Furne / 09.2014
Pop folk

Miss Shapenfingers n’est pas une demoiselle ayant usé de ses atouts proéminents pour intégrer la grande famille du rock jarnacais. Non, derrière cet attribut quelque peu surprenant, se cache tout le talent de Jerome Bossuyt: un des plus irréductibles activistes du coin, guitariste déjà croisé au sein de projets aussi divers et variés que Café Flesh, MSL Jax, Glasnost ou Billy Gaz Station, et créateur du label Furne Records sur lequel il sort les albums qu’il produit parfois lui-même. Attaché plus que tout à la culture Do It Yourself, et bien assis sur la grosse quinzaine de disques que compte sa discographie, ce multi-instrumentiste à la gueule d’éternel adolescent a donc décidé de ne plus se présenter seul au sein de son projet le plus folk, histoire d’offrir à Miss Shapenfingers un second souffle à l’aube du septième opus qu’on tient aujourd’hui entre nos mains. Les riffs électriques remisés un temps au placard, c’est avec la violoncelliste Tiffany Arnould et le pianiste Nicolas Pabiot qu’il décline désormais ses envies de mélodies acoustiques tournant régulièrement à la mélancolie. A eux trois, ils signent une douzaine de compositions qui, malgré leur sonorités unplugged, ne parviennent jamais à gommer les influences nineties du songwriter, trahies à la fois par sa voix et ses mélodies. Si cela pourrait paraître comme un vilain défaut chez certains, elles ouvrent au contraire chez Miss Shapenfingers la possibilité d’une autre lecture, en second plan, donnant raison à ces quelques musiciens qui n’envisagent pas la composition de leurs titres électriques sans être auparavant passés par l’acoustique. Ainsi, de ‘Walk On’ à ‘Move On’, en passant par ‘Tower Cities’ ou ‘In The Trax’, et malgré quelques coups de mou principalement en fin de course, Bossuyt prend désormais les pas de Luis Francesco Arena et autres indie-songwriters hexagonaux avec lesquels il partage définitivement la plume.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire