Miraculous Mule – ‘Deep Fried’

Album / Bronze Rat / 22.10.2013
Blues rock

Si vous n’aviez pas jeté une oreille sur ‘Satisfied’, premier single paru un peu plus tôt cette année, deux éléments vous aideront à rapidement cerner Miraculous Mule: sa pochette d’un autre âge, et son label Bronze Rat qui n’est autre que celui d’un certain Jon Spencer, pas le dernier pour jouir d’une crédibilité sans faille dans le petit monde du rock. En voilà assez pour que ces anglais attirent notre attention et parviennent à la captiver. En effet, bien inscrits dans un revival blues dont les Black Keys d’abord, puis quelques autres comme Hanni El Khatib auront allumé la mèche, ils signent ‘Deep Fried’, un premier album de rock n’roll teinté de blues, rudimentaire et surprenant d’authenticité qui, en parvenant magnifiquement à remettre des influences telles qu’Elvis Presley ou Carl Perkins au goût du jour, saura incontestablement réunir plusieurs générations sous son aile. Au menu, une dizaine de titres parmi lesquels se cachent même quelques standards que Miraculous Mule reprend à sa sauce, ‘I Just Can’t Keep From Crying’ notamment, emprunté brillamment à Blind Willie Johnson. Ce qui ne veut surtout pas dire que le groupe manque d’idées et d’inspiration. Il ne se prive d’ailleurs pas de dissiper tous les doutes en étalant ses multiples talents, comme en jonglant avec les ambiances. Ainsi, d’un titre à l’autre et en confiant le fil rouge de son disque à un groove sulfureux, on peut entendre Miraculous Mule marier l’énergie du rock au gospel dans un élan plus que fédérateur (‘Satisfied’, ‘I’m a Preacher’), puis s’en remettre à un registre plus sombre et introspectif (‘Evil On My Mind’, ‘Bal’ Headed Woman’) pour doucement vous inviter à une balade (‘Country Circuit Preacher’). Une véritable démonstration de force, plus encore de la part de musiciens anglais qui n’ont assurément pas fini de faire parler d’eux.

‘Satisfied’, ‘I Just Can’t Keep From Crying’, ‘Country Circuit Preacher’

À lire ou écouter également:

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire