Minutes – ‘Roland’

Album / Autoproduit / 04.12.2013
Rock punk

Il y a des groupes pour qui la musique se conçoit d’abord autour de la joie d’écrire des chansons, dans le seul but de donner et de prendre du plaisir. C’est ainsi que se présentent les américains de Minutes qui, depuis 2008, laissent libre court à leur imagination, et jouent un rock énergique sous inspirations du meilleur de Fugazi, Mission Of Burma ou The Minutemen. Une base musicale que le quatuor s’approprie et détourne sans complexe, avec foi et touches de modernité. En cinq jours et douze titres explosifs, il enfonce donc le clou du son old school en enregistrant ‘Roland’ sur un Tascam 388 (studio portable analogique à bande), histoire d’avoir le rendu brut et sec de leurs prédécesseurs et ainsi mettre en relief, au plus près du son live, leur rock-punk anti frénétique.

Que l’on ne s’y trompe pas, ces gars pour moitié de Kalamazoo (Michigan) et de Washington D.C., ne sont pas ici pour offrir une anthologie des gloires passées, mais proposent un univers direct, composé de titres courts et contagieux. La spontanéité des compositions comme leur joie de jouer transpirent sur tous les morceaux, s’enchaînent à la vitesse de l’éclair, sans creux ou longueurs musicales. Les membres se lâchent avec brio sur leurs instruments, et les voix légères s’y éclatent avec fraîcheur, malgré des textes parfois sombres.

Guitares enjouées aux mélodies racées et batteries généreuses se répondent avec fluidité, spontanéité, sans pour autant être simplistes: un cocktail qui fait mouche à chaque morceau, immédiat et véritable machine entêtante. En attestent le déguingandé ‘Stolen Wallet’, le rythmé ‘Against Your Will’, ou le tubesque ‘Raise Our Fists Up’ à la ligne de chant à remettre sur pied le plus déprimé des rockers. La musique de Minutes mérite donc le détour. Séduisante et fun, elle nous rappelle au berceau du rock U.S. de la fin du siècle dernier qui, détourné et transmis avec générosité, fait de ‘Roland’ un album sans prétention, que l’on aime à la première note. Ce n’est donc pas un hasard si le label Dischord a associé le groupe à sa distribution tant les similitudes sonores et d’esprit concordent.

‘Against Your Will’, ‘Raise Our Fists Up’, ‘Fine Day’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire