Minors – « This Is Not Happening »

minors180Ep
(Travelling Music)
30/04/2013
Folk orchestrée

Quand Minors a déboulé l’air de rien il y a bientôt deux ans, son premier album « Ways/Times » a fait de lui une véritable révélation. Combinant des influences toutes aussi attrayantes les unes que les autres, le combo parisien se démarquait haut la main par son approche de la composition. Accessible mais pas trop, grand public mais finalement pas tant que ça, folk mais pas si inoffensif et vulnérable qu’on l’aurait pensé, il s’offre désormais une suite avec « This Is Not Happening » et ses cinq titres, endossant la dure responsabilité d’avoir à confirmer. L’effet de surprise passé et nos certitudes sur les talents de Minors plus fermes que jamais, l’Ep n’y parvient qu’à moitié, notamment parce qu’il gagne en maturité, en richesse, et en personnalité, ce qu’il perd en mélodies pourtant si chères. Si quelques titres sortent du lot (« Night Birds Lurking »), inutile donc de partir en quête d’un nouveau « Them Beaches » tant les parisiens semblent ne même pas y avoir songé, comme obnubilés par la  volonté de se détacher des récurrentes comparaisons, avec Fleet Foxes notamment. En revanche, l’influence du label Constellation plane encore nettement au dessus de ce disque (« Dancing On Ashes »). Elle se ressent via l’utilisation des cordes surtout, mais aussi à travers cette atmosphère générale hésitant entre mélancolie et tension, et cette tendance à ne pas se dévoiler immédiatement, seulement à force d’écoutes répétées. En 2013, Minors est donc nettement plus introverti: un trait de personnalité qui, bien que charmant également, invite un peu moins à communier avec lui, et gâche quelque peu la spontanéité qu’il est allé chercher dans un enregistrement en condition live. En attendant la suite, on s’en accommodera.

En écoute


À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Minors – « This Is Not Happening »

  1. JACK L. 26 avril 2013 à 12 h 36 min #

    D’accord et pas d’accord…
    D’accord avec le fait que cet ep mérite plusieurs écoutes avant de pouvoir adhérer à toute sa profondeur. Plus introvertie, pas d’accord, moins bon que Ways/Time encore moins. Les longueurs calmes et apaisées sont un moyen de mieux vous en mettre plein la tronche par la suite. Minors a le mérite de ne pas s’offrir tout de suite, comme bon nombre de groupes qu’on cerne dès l’écoute du premier morceau.
    Des morceaux entêtants à écouter en boucle. On s’en lasse pas. (perso)

Laisser un commentaire