Milkymee – « To All The Ladies In The Place With Style & Grace »

milky180Album
(Tsunami Addiction)
25/01/2010
Folk intrinsèque

La musique a cela d’ingrat, qu’un album réussi puisse connaitre la même indifférence qu’un autre en tous points pathétique. Avec son joli premier album « Songs For Herr Nicke » sorti en 2006, Milkymee n’a pas vraiment connu ce triste sort, mais presque: l’oeuvre dans laquelle on s’investit, on investit aussi, qui ne laisse finalement de trace que chez un public encore trop restreint pour qu’on devienne quelqu’un. Peu importe, Emilie Hanak est de ces artistes qui continuent d’évoluer, sautent les obstacles sur les ressorts de l’envie et de la persévérance, avec parfois pour seules récompenses ces petits plaisirs de l’accomplissement personnel. Avec tout autant de talent, mais avec derrière elle un revival folk qui aura peut être contribué à baliser son chemin, elle sort donc « To All The Ladies In The Place With Style & Grace », un nouvel opus qui pourrait enfin capter la lumière tout en se préservant d’un quelconque opportunisme. Car si Milkymee sonne parfois folk au point de ne pouvoir se débarrasser de cette étiquette, la rage qu’elle enfouie au fur et à mesure de l’album lui offre une personnalité à part, si ce n’est le droit de pouvoir avancer dans le sens des modes, mais de façon marginale. Ainsi, qu’ils soient bruts et minimalistes (« Douda », « Koenji Monkey ») ou plus aboutis et profonds (le subtilement cuivré « In And Out Of Grace », « No End In Sight »), les quelques titres folk de ce nouveau disque ont indéniablement le potentiel pour séduire le large public échaudé par nombre de récentes révélations musicales (« Not So Bad », « In a Rented Room »), sans provoquer chez lui l’overdose fatale. En effet, bien assise sur des influences ancrées dans les années 90, ses débuts sous les coups de boutoir punk, et un discours féministe (mais pas que), Milkymee libère également la tension qui l’habite lors de morceaux rock tout aussi convaincants (« Screwdriver », « Manpower », « Snowballing »). Ainsi, en déballant tant de bons arguments, Emilie, désormais présente chez tous les disquaires de bon goût, est sur le point de glaner définitivement ce statut d’auteur-compositeur-interprète confirmé qui lui pend au nez depuis des lustres. Grâce à vous également qui penchez vers la chanson tout en ayant la sensation d’avoir fait le tour de la question. L’effet Scotch Brite de la demoiselle n’a pas fini de vous démanger.

En écoute


Achetez sur
itunes6
blank3

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire