Milagres – « Glowin Mouth »

mila180Album
(Memphis Industries)
23/01/2012
Pop

Après avoir construit sa légende sur l’escapade introspective de son leader dans les montagnes de la Colombie Britannique, Milagres passe le cap nécessaire du deuxième album. Au regard de la trajectoire du quintet (un changement de nom – à l’origine The Secret Life of Sofia – un EP, puis un album peu remarqué avant un break),  »Glowin Mouth » n’était pas particulièrement attendu.

Pourtant, malgré cette indifférence latente et ce nouveau patronyme lourd de spiritualité ( »miracles »),  Milagres éveille notre curiosité dès les premières secondes.  »Halfway », l’ouverture, donne le la d’un album au ton dramatique, d’une ascension grandiloquente qui vibre autant dans les mantras que dans les nappes de synthétiseurs, ses instruments privilégiés pour développer ses mélodies. De fait, l’émotion bat son plein tout au long de ces compositions où piano et cordes viennent sporadiquement ajouter quelques zestes de tension, et ou les voix bénéficient d’une production si opulente, souvent avec succès d’ailleurs, qu’on jugerait le disque façonné pour les stades.

Malheureusement, si la première moitié de l’album surprend agréablement, l’ennui gagne dès  »Fright of the Free ». En se jetant à corps perdu dans un registre solennel, ils manquent aussi de subtilité et amènent ainsi  »Glowin Mouth » à souffrir d’un caractère sirupeux, presque candide . Mais la suite rassure de nouveau jusqu’à la conclusion, faisant de ce disque une oeuvre réussie, à défaut d’être originale.

Les mauvaises langues tanceront aussi Milagres pour leurs résonances avec Grizzly Bear, The National ou The Good, The Bad and The Queen sans atteindre le niveau de ces derniers. Mais la frontière était aussi fragile avec les simagrées d’Okkervil River, pour ne pas dire Coldplay, et on se contente alors aisément des premières références. De par la variété et la précision technique du chant de Kiley Wilson, l’intensité présente dans certaines pépites de ce disque ( »Gentle Beast »,  »For Disposal ») ou ses ballades pop réussies ( »Here To Stay »,  »Gone »), Milagres livre un album plein. Il est dès lors injuste de leur reprocher de ne pas être prophètes dans un pays déjà débordant d’illustres ainés.

En écoute

« Glowin Mouth »

Disponible sur
itunes12

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire