Mikkel Meyer – « Bacon »

meyer180Album
(Statler & Waldorf)
16/11/2009
Electronica dub

Au sein du cercle des chefs cuisiniers de l’electronica, Mikkel Meyer n’est pas forcément le plus outillé, mais sa musique ne manque jamais d’assaisonnement. Il faut dire que c’est par la force des choses que ce Danois a toujours su faire avec ce qu’il avait sous la main: attiré depuis son adolescence par la musique électronique, son manque de moyen l’aura toujours incité à recycler sa source et son matériel plutôt que d’investir dans le neuf et la nouveauté. C’est donc en partie sur le trottoir ou dans les poubelles, puis après quelques heures à réparer et redonner vie, que Meyer s’est équipé. Le bonhomme produit alors quelques titres, se sent l’audace d’aller frapper à la porte de John Peel qui préfère gentiment l’orienter vers l’underground londonien et une obscure radio FM dans lequel il trouvera un emploi. De retour au Danemark en 2006, Mikkel Meyer signe chez Statler & Waldorf, y va de quelques productions pour d’autres ou pour son propre compte, et travaille sur des installations sonores. 2009 sonne ainsi l’heure de « Bacon », un nouvel album qui transpire un passé à zigzaguer entre electro, jazz et dubstep, qui accélère le rythme tout en optant pour une orientation plus minimale. Ces neuf titres s’inscrivent donc pleinement dans l’electronica sombre et métallique ou les détails fourmillent, les infrabasses ronronnent, sans donner mal au crâne. A l’aise dans sa sphère à l’exception des passages où il est épaulé par les Tanzaniens Chidi Benz et Lufu (« Kokostosca » surtout), le Danois flirte ainsi souvent avec une vision du dub toute scandinave (« Dyreryg », « Kotelet », Flodebudding »), et l’electro hip hop (« Tatar ») au point de venir défier quelques figures avant-gardistes du genre (« Tunge », featuring Non de Shadowhuntaz, devrait séduire le public d’Antipop Consortium). Le restaurant de Mikkel Meyer ne paye donc pas de mine, mais on y mange bien et copieusement. Entrez sans vous fier à sa vitrine…

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire