Microfilm – « The Bay Of Future Passed »

micro180Album
(Head)
01/12/2009
Post rock cinématographique

Né à peu près au moment ou Gum, Myra Lee et Seven Hate se sont éteints, Microfilm a tout de suite pris le relais de la forte activité musicale poitevine pour nous arroser d’un post rock cinématographique qui, malgré des débuts parfois inaccessibles, n’aura pas manqué de faire parler de lui dès la sortie de son premier album « A Journey To The 75th ». Il y présentait alors son concept: offrir à un rock instrumental, des dialogues de films des années 50-60, bien choisis pour parfois faire passer un message, et plus généralement souligner l’atmosphère souvent sombre, faussement soporiphique car linéaire de sa musique. Ainsi, quand certains groupes choisissent de laisser simplement parler les instruments et soignent le relief de leurs compositions pour titiller notre imaginaire, Microfilm préfère nous mettre sur la voie, nous mâcher le travail en nous proposant déjà les dialogues, en imposant l’ambiance. Une nouvelle fois pour « The Bay Of Future Passed » – troisième opus du quintet – tout a un sens, tout est cohérent, l’un ne va pas sans l’autre. Et, la musicalité du registre allant en s’éclaircissant, la difficulté pour l’auditeur est finalement de ne pouvoir focaliser aisément son attention sur un seul élément à la fois. Deux options alors: abandonner, ou se lancer dans une deuxième écoute pour reconnaitre le travail effectué, s’imprégner de ces sentiments d’angoisse et de fragilité hérités de la société dans laquelle nous vivons. Nous, mais Microfilm également qui, en composant cet album avec la maestria et le ton juste qu’il faut à un bon scénario, s’impose comme une entité reflétant parfaitement son époque. Difficile par exemple de ne pas faire le lien entre le mal être de l’ouvrier Peugeot il y a cinquante ans (« Devant Nous, Rien ») et les multiples suicides survenus récemment en entreprises. Mais si le tableau dressé est assez noir, il n’empêche jamais d’apprécier la richesse, la mélancolie et l’intensité variable de ces huit scénettes (le parfait titre éponyme, « Combinaison », même le final au piano), ou de placer nos propres images dans un contexte pré-dessiné ou se mêlent aux conditions de travail de l’Homme, meurtres et conditionnement de témoins (« Blood Sample »), ou utopie new yorkaise (« State & Island »). Et inutile de déborder d’imagination pour y parvenir: « The Bay Of Future Passed » remplit parfaitement la mission qu’il s’est donnée, et laissera ainsi un souvenir impérissable à qui ne broie pas déjà du noir ou manque d’objectivité sur le monde qui l’entoure.

Achetez sur:
itunes3
blank

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Microfilm – « The Bay Of Future Passed »

  1. TomPier 7 mai 2010 à 20 h 29 min #

    great post as usual!

Laisser un commentaire