Michael Rault – ‘It’s a New Day Tonight’

Michael Rault – ‘It’s a New Day Tonight’

Album / Wick / 18.05.2018
Pop folk psyché


Ce n’est plus un secret tant les bacs de nouveautés de ces dernières années n’ont cessé d’accumuler les exemples probants : l’intemporalité offerte par une musique est sans conteste un de ses atouts les plus sûrs pour convaincre. Au delà du travail gigantesque abattu par Daptone en associant chanteurs capés et jeune garde talentueuse, et de l’hyper productivité d’un groupe comme King Gizzard & The Lizard Wizard pour qui l’échelle du temps est devenue un terrain de jeu, beaucoup de jeunes talents sont parvenus avec beaucoup de maturité à ne plus rendre leur époque évidente. Au même titre qu’Andy Shauf il y a quelques mois, mais en moins brumeux, Michael Rault – canadien lui aussi – s’ajoute à cette génération de surdoués capables de réconcilier le mélomane trentenaire à son vieux père acariâtre, nostalgique de l’ère hippie.

Pourtant, l’auteur-compositeur-interprète n’en est pas à ses balbutiements. Déjà responsable de quatre albums, dont le dernier Living Daylight est sorti chez Burger Records en 2015, il enrichit aujourd’hui sa discographie de It’s a New Day Tonight qui le voit rejoindre les rangs de Wick Records, sous division rock d’un Daptone qui n’a pu résister à son talent débordant alors qu’il se produisait en ouverture de Charles Bradley. Produit par Wayne Gordon, un des maitres actuels du son analogique, cette cinquième salve est l’oeuvre d’un oiseau de nuit, inspirée par moult réflexions ‘autour du sommeil, des rêves et de la vie nocturne’; bien enrobées dans un univers pop folk psyché directement hérité des années 70.

Et si ce bougre de canadien, de par sa culture musicale et ses aptitudes guitaristiques maintes fois démontrées humblement ici, détient cet évident pouvoir d’affoler les montres, il en fait de même avec les boussoles. Avec ses airs insouciants (I’ll Be There) et sa nonchalance (le titre éponyme, Oh Clever Boy, Dream Song), Its a New Day Tonight nous envoie ainsi directement en Californie, et nous cueille à grands renforts de mélodies lumineuses (Sleep With Me) et de groove communicatif (Sitting Still). En titillant sans cesse les notions d’espace temps, mais avec plus ou moins de constance étant donné un léger essoufflement en fin de course, le natif d’Edmonton signe ainsi un nouvel album brillamment anachronique dont son successeur, que l’on espère encore plus homogène et équilibré, devra incontestablement s’inspirer.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
I’ll Be There, New Day Tonight, Sleep With Me, Oh Clever Boy


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.