Mercy Killers – « Bloodlove »

Bloodlove[Album]
22/08/2006
(Hellcat/Pias)

Hellcat étoffe encore un peu son catalogue avec la signature de Mercy Killers, un trio réuni sur les conseils de Tim Armstrong. En effet, alors que Chris Fairbaugh, chanteur guitariste, tourne avec les Transplants, le leader de Rancid lui suggère de contacter un certain Sam Soto, bassiste de son statut et ancien membre de Sluts For Hire et Original Sinners. Et pour enfoncer le clou, c’est lors d’une date de Lars Frederiksen & The Bastards à Dublin (dans lequel il officiait également sur scène) qu’il rencontre Collin Barill, batteur local qui se fera un plaisir de prendre la place de la boîte à rythmes du duo.

Tous droits vont donc former les Mercy Killers qui, après un premier maxi bien accueilli et sorti sur Rancid Records, se lance logiquement dans le grand bain avec ce « Bloodlove » estampillé Hellcat. Bien que définitivement punk rock, cet opus se démarque assez clairement des autres références du label. Une production différente donnant l’impression d’entendre bien plus qu’un trio, un son de guitare qui bave, un chant quelque peu éloigné accentuant le côté sombre de ce disque… Trois éléments qui viennent s’ajouter aux influences du groupe, puisées dans le répertoire de The Damned, TSOL, Generation X, et The Clash, tout en y apportant une touche rafraîchissante contribuant à faire de ce « Bloodlove » un disque punk définitivement actuel sans pourtant être très original, mais qui séduira la petite famille des goth punks. En effet, tout porte à croire que des titres comme « Hollow », « Pamint De Mort », « End Transmission », ou « Pure Life » ne prendront que plus d’ampleur à la lueur d’une bougie

En écoutePamint De Mort

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire