Mein Sohn William – ‘Every Day, In Every Way’

Album / Ici d’Ailleurs / 12.05.2014
Pop tordue

Durant les deux ans qui ont suivi la sortie de son premier album éponyme, le rennais Dorian Taburet s’en est allé le défendre sur les routes de France, accompagné du nantais Antoine Bellanger – autre esprit vif déjà croisé au sein de Belone Quartet ou Gratuit – pour un affrontement d’idées passionnant, comme souvent dans les derbys. L’osmose belle et bien trouvée, les deux ont décidé de poursuivre ensemble l’aventure Mein Sohn William, non pas pour déléguer et s’alléger la tâche, mais pour lui offrir la richesse et la profondeur capable de la faire évoluer et lui faire passer un nouveau cap.

Celui qu’on mesure pleinement aujourd’hui avec ‘Every Day, In Every Way’: un deuxième album évidemment imprévisible et original, fidèle à cette liberté totale qui était déjà le moteur de son prédécesseur (‘Always At The Same Time’), et qui continue de faire de Mein Sohn William un cas atypique au sein d’une scène française qui, ces derniers temps pourtant, ne manque pas d’idées. Manifestement, en alignant jusqu’à quinze titres ici, le duo n’a pas failli dans son inspiration, a pris du coffre (‘Dear Husband’), aiguisé ses mélodies (‘Until The Beginning’) jusqu’à se trouver des élans pop (‘Rebecca’) offrant toute la tenue nécessaire à un album qui tient pourtant souvent en apparence à de simples bouts de scotch et de ficelles.

De fait, entre quelques leçons de bricolage pleines d’humour et de second degré (l’entame ‘Leather’ dédicacée à un jour de foot rennais), le duo s’en va sérieusement concurrencer quelques compatriotes que rien arrête (notamment Piano Chat sur ‘Follow Your Lead’, et GaBLé sur ‘No Longer Walk’ et le final ‘He Tries So Hard’). Ceux qu’il ne manquera pas de croiser sur la route pour de folles soirées que des hymnes live comme ‘Famille’, ‘Théorie du Complexe’, ou ‘Words’ (très inspiré par l’imparable ‘Atlas’ de Battles) se chargeront incontestablement de rythmer. Autrement dit, Mein Sohn William na pas fini de nous faire suer. Dans le bon sens du terme.

‘Follow Your Lead’, ‘Rebecca’, ‘Famille’, ‘Dear Husband’

À lire ou écouter également:

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire