Mei Tei Sho – « Take a Ride »

mei180Album
(Yotanka)
23/03/2009

Annoncer la fin de Mei Tei Sho, comme nous l’avions fait il y a trois ans, était partir un peu trop vite en besogne. Ce qui est sûr, c’est que le navire aura pour le moins tangué ces dernières années. Notamment en raison du départ définitif de Sir Jean, son charismatique frontman, laissant seule à bord la base rythmique du combo, soit le bassiste Boris Kulenovic et le batteur Germain Samba. A eux deux, placés dans l’ombre de l’énergie dégagée par leur ancien leader, et grâce à leur science rythmique affûtée, ils ont toujours su guider le groupe vers des eaux musicales difficilement identifiables, de l’afro rock au jazz en passant par le dub, le funk, le hip hop ou la soul. Ce n’est donc pas une fois la tempête passée que les choses vont maintenant changer.

Pourtant, c’est incontestable, Mei Tei Sho n’est plus ce qu’il était, et il faudra désormais se faire à ce nouvel équipage, intégrant notamment les machines de Jean Philippe Chalte, le Fender Rhodes de Eric Teruel, comme les platines de Charly Amadou Sy (Sayag Jazz Machine). Mais bien que plus mélodique («Other Spheres», «Paler Than Grass»), un poil plus électro («Mosquito»), «Take a Ride» ne dépaysera quiconque musicalement, les deux compères ayant conservé, avec une facilité déconcertante, leur groove né de ces rythmiques décalées, gourmandes en contre pieds.

Et pour palier l’absence du (regretté) Sir Jean, certainement le plus grand challenge de ce nouvel album, ils ont donc lancé quelques invitations, amenant avec elles leurs promesses tenues de diversité, d’un joli tour du monde en 46 minutes: Bruce Sherfield, natif de Nashville ayant fait ses armes lors de soirées open mic de Brooklyn et désormais résident parisien, amène avec lui son flow hip hop sur la moitié de l’opus, comme Jessica Martin Maresco sa touche trip hop/soul jazz sur l’autre. Pour les épauler, la diva Sandra N’Kaké («For This») et la Tunisienne Amel Mathlouti sur la ballade orientale «Omri (Ma Nensa)» viennent admirablement compléter le décor. Bien armé, Mei Tei Sho peut donc entamer sa seconde vie plus sereinement. Enfin.

En écoute:

Achetez sur:
itunes68

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire