Me Myself And I – « Deep End »

Deep End[Maxi]
01/01/2005
(Autoproduit/Autoproduit)

On pourrait presque clamer sans crainte que Me Myself And I est un exemple de persévérance. Quelques maxis et splits font aujourd’hui leur discographie, pourtant à chaque réapparition des tourangeaux, on regrette toujours de ne pas avoir droit à un premier album bien mérité. Une seule question nous vient alors: pourquoi le groupe en est il toujours à l’autoproduction alors que d’autres en sont sortis

Avec « Deep End », les regrets sont encore plus grands car on aurait presque aimé se voir offrir le double de morceaux. Ici, Me Myself And I ne révolutionne pas le genre, reste fidèle à son hardcore mélo émoïsant, imperméable aux modes, mais parvient à apporter un relief intéressant à ces six titres (merci les bons breaks), à être aussi inspiré que bien en place, et surtout à chanter juste… On s’inclinera donc à l’écoute de « Oister », « Hate You So », voire même le « Rainy Day » instrumental qu’il fallait oser aborder

Me Myself And I a donc beaucoup de leçons à donner: musicales d’abord, d’humilité ensuite. Et oui, car les groupes bordéliques et faux peuvent se pencher sur cette démo pour comprendre pourquoi ils ne sont pas chroniqués chez nous. « Deep End » est la meilleure des réponses et leur donnera peut être envie de retourner un peu dans le local de répèt’ avant de dire « Bokson, c’est des enculés, ils nous ont même pas chroniqué… ». Y’a pas de justice m’sieurs dames! A la prochaine pour l’album!

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire