Mayer Hawthorne – « Strange Arrangement »

mayer180Album
(Stones Throw)
07/09/2009

Parfois, un seul titre suffit pour faire d’un artiste le centre d’attention de toute la critique, et produire un buzz monumental. C’est ce qui arrive actuellement à Mayer Hawthorne grâce au titre «Just Ain’t Gonna Work Out», sublime ballade soul reprise en boucle par les radios, et encensée par des artistes de la trempe de Mark Ronson ou Gilles Peterson. Inutile donc de dire que la sortie de son album est l’une des plus attendues de ces derniers mois. C’est d’ailleurs sur Stones Throw que «A Strange Arrangement» voit le jour, le jeune natif d’Ann Arbor ayant bluffé Peanut Butter Wolf, grand manitou du label californien, au départ perplexe devant le talent multi-facettes de cet inconnu. Mais créer une telle attente autour d’un seul morceau peut également s’avérer dangereux, car le jugement ne peut que devenir plus sévère à l’écoute de l’intégralité de l’opus. En effet, mieux vaut être sûr de son coup quand on annonce, par exemple, une prédominance Motown… Alors qu’en est-il réellement? Les avis seront certainement contrastés car, si l’on retrouve bien des influences de la Motor City, ce n’est pas forcément le meilleur qui a été retenu par Hawthorne. Lorsqu’il s’agit d’emprunter à Marvin Gaye par exemple, on ne peut s’empêcher de penser que c’est dans les mauvaises années que le chanteur est allé piocher, comme dans la période sirupeuse du milieu des années 80 («Shiny&New», «A Strange Arrangement»). On tombe même parfois dans l’ultime kitch avec «I Wish It Would Rain» ou «Let Me Know» sur lesquels on n’osera pas trop s’attarder… Heureusement, Mayer est aussi capable de nous enchanter, si bien que dans «Maybe So, Maybe No», «One Track Mind» et «Make Her Mine» apparaissent de nombreux éléments propices à créer un regain d’enthousiasme. Dans la même veine, «The Ills» et ses percussions endiablées nous rappellent irrémédiablement l’immense Curtis Mayfield (que Mayer considère comme l’une de ses principales références), tandis que «Green Eyed Love» vient clôturer magistralement cette galette. Néanmoins, si ce «Strange Arrangement» contient quelques perles intemporelles qui méritent la pluie d’éloges qu’il reçoit actuellement, une impression de travail non abouti demeure…On sent que le néo-californien possède le talent nécessaire qui fera de lui un producteur majeur dans les années à venir, mais il est peut-être un petit peu tôt pour en faire une icône et ériger ce «A Strange Arrangement» en album culte. Beaucoup de promesses demandent confirmation. A suivre…

En écoute:

Achetez sur:
itunes3

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire