Mars Volta – « Frances The Mute »

Frances The Mute[Album]
21/02/2005
(Barclay/Universal)

Fou, barré, free, inventif, improvisé, fiévreux, planant, énergique, libre, échevelé, psychédélique… Essayer de décrire plus avant ce « Frances The Mute », c’est un peu déjà commencer à le dénaturer en essayant de lui coller des stickers sur la gueule

Ce qui frappe à l’écoute de ce nouvel opus des Mars Volta, c’est d’abord le refus des concessions: structures éclatées, longs moments en apesanteur auxquels succèdent des déferlements plus rageurs, et durée même des morceaux qui empêche toute exploitation de ceux-ci en single (à l’exception de « The Widow »). 77 minutes divisées en 5 plages dont l’agencement semble parfois dicté par un hasard qui reposerait sur des résonances, influences latines encore plus marquées que pour le précédent album, musique volant totalement de ses propres ailes en s’affranchissant de tout carcan, cette fois ci le résultat est -paradoxalement – mieux maîtrisé que sur « Deloused In The Comatorium », tout en réussissant à garder une certaine fraîcheur et à surprendre nos oreilles. Derrière cette pochette inspirée par Magritte et ces textes écrits sous l’influence revendiquée du Surréalisme, Omar et Cedric et leurs acolytes semblent être désormais parfaitement entrés en osmose, et réussissent à concrétiser une certaine idée de la création musicale libérée de toute contrainte

Finalement le split de At the Drive-In aura été bénéfique: on a gagné deux rejetons aussi talentueux l’un que l’autre, et totalement différents.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire