Maria Blonde – « Hearts Always Bleed »

Hearts Always Bleed[Maxi]
07/10/2003
(Odette/Mosaic Music)

Peu de groupes français peuvent se vanter de provoquer un buzz sans avoir jamais sorti d’albums. C’est à force de démos et de splits tous aussi convaincants les uns que les autres que Maria Blonde représente haut et fort aujourd’hui les couleurs du rock underground français. C’est pourtant à un long format que nous nous attendions mais les bordelais ont une nouvelle fois décidé de nous faire languir avec « seulement » ces six titres composant ce « Hearts Always Bleed »

C’est une certaine sensibilité et une indéniable finesse qui saute aux oreilles dés le premier titre. Comme les précédentes productions l’annonçaient, Maria Blonde a laissé sa rage adolescente dans les étuis à guitare pour se consacrer pleinement aux mélodies et aux émotions. Si le chant peut parfois paraître un peu juste, tout comme l’accent un peu frenchy, cela n’enlève rien à l’efficacité du combo qui atteint parfaitement sa cible. L’auditeur se laisse sans mal aller et bercer par les notes lancinantes des guitares, appuyées par une rythmique souvent minimale mais toujours adéquate. Hésitant souvent entre la mélancolie d’un Chokebore ou d’un Mineral (« It’s Time To Know », « My Prayer ») et la rage contenue d’un Yage ou d’un Engine Down (« Difficult Things To Hear »), Maria Blonde s’avère quasi constamment homogène et pousse même jusqu’à la surprise en adoptant un chant français sur l’étonnant « Ode ». Et lorsque l’on aborde le très prometteur « Empty Headed », on ne peut que se demander ce qu’attendent les girondins pour faire le grand pas. Peut être en 2004

Ecoutez un extrait sur le site du groupe

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire