Maps & Atlases – « Beware And Be Grateful »

maps180Album
(FatCat)
16/04/2012
Math pop

Maps & Atlases est une terre de contraste! Derrière la fraicheur de « Beware And Be Grateful », la noblesse de sa production et la joie de vivre que ses compostions exposent à l’auditeur, se cachent des nomades de l’ombre. Ici, les démons, en majorité interne au groupe, se débattent avec le corps humain. Le progrès est lui-aussi, semble-t-il, une notion apte à la souffrance. Parfois sombre, parfois lumineux, ce nouvel opus, pourtant loin de tout recueil d’expérimentations fragiles, laboure les terres d’une Amérique profonde, loin de toute notion de modernité.

Plus qu’un simple disque, « Beware And Be Grateful » expose le mode de vie de ces quatre roublards sympathiques qui tâtent le monde qui les entoure pour mieux faire chanter les oiseaux. A cheval entre le lyrisme ténébreux de Band Of Horses et les galipettes sonores de Deerhoof, leur math-pop chatouillée par les montagnes fait du bien là où elle passe. Est-ce pour autant que leurs mélodies élaborées, leurs tonnes d’harmonies à l’esprit vagabond s’éterniseront dans nos Ipods? Que nenni! De même que le dernier Field Music, qui partage avec Maps & Atlases cette euphorie béate pour une pop mille-feuille, organique et excentrique, la bande de Chicago se suffit à elle-même. Saluons toutefois l’écriture acrobatique de Dave Davison qui permet aux arrangements de cordes d’émettre leur véritable beauté.

Bien que chacun doive vivre sa vie comme il l’entend, on ne conseillerait que trop à Maps & Atlases d’arrêter de jouer les hippies 2.0, les cool quoi. Cette attitude parfois pompeuse finit par lasser. L’intérêt subsiste mais le pari de « Beware And Be Grateful » n’est qu’à moitié gagné.

En écoute

En écoute intégrale

itunes17

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire