Malena Zavala – ‘Aliso’

Malena Zavala – ‘Aliso’

Album / Yucatan / 25.05.2018
Dream pop


Originaire d’Argentine et installée à Londres, Malena Zavala a plus d’un tour dans son sac, ce qui lui permet certainement d’appréhender la musique sans trop de pression. Egalement productrice et réalisatrice, elle sort Aliso, un premier album qui convoque tout l’affection qu’elle porte à certains de ses ainés, de Devendra Banhart à Tame Impala, en passant par Beach House, certainement l’influence la plus palpable tout au long de ces dix titres qui vous enveloppent de leur beauté, de leur langueur, et de leur mélancolie, pour ne plus vous lâcher. Parce que sous ses airs de novice, Malena Zavala frappe surtout par sa grâce et son indiscutable talent à écrire des mélodies qui vont droit aux tripes, sans oublier de marquer le coeur au passage.

Initiée à la musique au sein d’un groupe qu’elle formait avec son frère avant que celui-ci ne s’exile en Californie, la petite argentine se lance donc désormais seule dans le grand bain, et profite de cette nouvelle expérience en tous points personnelle pour chanter les thèmes qui lui sont chers : la force de l’identité culturelle lorsqu’elle rend hommage à sa mère (If It Goes), l’adaptation d’une culture à une autre, les relations entre les gens (Broken By Two, Could You Stay, A Vision That’s Changed), ou les doutes qui ont pu l’habiter et qui l’habitent certainement encore. Et c’est tout en douceur qu’elle délivre ses messages à nos oreilles, sur les rondeurs d’une dream pop de toutes les saisons, qui pourrait autant se laisser rythmer par les cigales un jour de canicule que par les crépitements d’une buche incandescente dans une cheminée.

Dans les deux cas, la chaleur ne manque pas. Et il en est de même tout au long de ce Aliso qui se déploie patiemment, comme pour être certain de ne pas vous faire manquer ses plus beaux moments, tous mis en lumière par une belle diversité s’en allant même flirter avec le trip hop (Send Out The Water) : If It Goes et l’irrésistible A Vision That’s Changed qui lèvent définitivement le voile sur la pureté d’une voix captivante et apaisée, Should I Try poussé par une légère brise fifties, Could You Stay et les envies de voyage qui vont de pair, jusqu’au long I Never Said It qui clôture l’album en remémorant une dernière fois tout ce dont cette demoiselle est capable, tant musicalement qu’en termes d’émotions procurées (Broken By Two).

Au fil de cet alignement de berceuses kaléidoscopiques et hypnotisantes, interprétées avec une facilité et un naturel déconcertant, Malena Zavala s’installe sans prévenir entre rêve et réalité, comme pour faire office d’exutoire à disposition des vies pesantes. Accueillie à bras ouverts au sein de la petite cour des grandes révélations du rock indé à laquelle elle se présente en chainon manquant entre un Beach House parfois soporifique et les ballades de Mac Demarco, elle fait de ses dix tout premiers titres écrits une première oeuvre mémorable, sans triche ni faux pas.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
If It Goes, Broken By Two, Should I Try, Could You Stay, A Vision That’s Changed


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.