Male Bonding – « Nothing Hurts »

male180Album
(Sub Pop)
11/05/2010
Noise garage punk

En sortant les récents albums de Dum Dum Girls, Avi Buffalo, Happy Birthday, ou The Ruby Suns, Sub Pop s’est offert une cure de jouvence qui pourrait lui permettre d’envisager sereinement les années à venir. A cette nouvelle génération, s’ajoute Male Bonding, un trio mis sur pied en mai 2008, et qui n’a donc pas perdu une minute pour s’atteler à « Nothing Hurts », un premier opus qui rue dans les brancards. Et pour cause, durant une demi heure et une douzaine de titres flirtant avec les deux minutes, armés d’un joli lot de décibels et de boucles d’accords à faire tourner, les londoniens déroulent une noise pop un peu autoroute, mais qui n’est pas sans faire son petit effet. Du coup, pas le temps de s’ennuyer, les Anglais s’appliquant à interpréter leurs titres le plus rapidement possible tout en prenant bien soin de rester audibles. Une approche bénéfique sur certains morceaux qui se terminent au moment ou ils comment à sérieusement taper sur le système (« Weird Feelings », « Pirate Key »), un peu moins sur les meilleurs qu’on aimerait voir s’allonger un peu (« Years To Long », « All Things This Way », Tuff », « Paradise Vendors »). Mais c’est le jeu qu’impose Male Bonding en privilégiant systématiquement cette urgence héritée des longues heures passées à écouter des 33 tours en mode 45 (sic). Pourtant, ca n’impose pas seulement à ce « Nothing Hurts » une enfilade de brûlots précipités. Car en chacun des trois musiciens, il y a également une culture shoegaze, une autre plus hippie, qui amènent avec elles le besoin de varier les plaisirs, en levant notamment le pied pour pousser jusqu’à la ballade pop (« Franklin », « Worse To Come »). Qui compte déjà Health, No Age, The Soft Pack, Dum Dum Girls ou The Strange Boys dans sa discothèque trouvera donc sans faute de quoi grignoter dans ce premier album aujourd’hui plus frais que prometteur. Mais Male Bonding transpire cette insouciance et cette envie qui font parfois très vite passer les groupes du statut d’outsider à celui de révélation. Heureusement pour lui, s’il perd en linéarité et qu’il soigne un peu plus les mélodies, le trio pourrait connaitre cette belle destinée.

En écoute

Disponible sur
itunes14

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire