Male Bonding – « Endless Now »

male180Album
(Sub Pop)
30/08/2011
Noisy pop punk

En démarrant sa discographie en trombe comme il l’a fait en 2010, Male Bonding avait forcément quelques réglages à opérer au moment de s’atteler à l’album de la confirmation, le second qui en dit souvent long sur les années qui suivent. Pour cela, il s’est entouré d’un ingénieur plutôt doué (John Agnello), et s’en est allé enregistrer dans un bel atelier, au Dreamland Recording Studio, cette église du 19ème siècle ayant déjà vu naitre de sacrés bolides (The B-52’s, Dinosaur Jr). Avec une année de plus au compteur, Male Bonding conserve intacte la colonne vertébrale de son registre: l’urgence synonyme de grande fraicheur, et des mélodies qui s’installent dans les têtes sans qu’on ait le temps de leur demander une caution. Au delà de cela, il a pleinement profité des nouveaux moyens mis à sa disposition. Du coup, le groupe s’est attardé sur le son de son nouvel album, a particulièrement soigné ses guitares (définitivement locomotives de ses compositions désormais), puis a rajouté quelques discrets arrangements (piano, violoncelle, mellotron) qui – rassurez vous – n’altèrent en rien l’impact de cette noisy pop ne se freinant toujours pas en allant rogner vers le punk. Ainsi, tout au long de ce « Endless Now » – entrecoupé de l’acoustique « The Saddle » – plane comme une insouciance adolescente, autant qu’un plaisir qui se fait plus que jamais entendre. Comme libéré, bien confortable dans ses Van’s, Male Bonding pousse jusqu’à aligner quelques tubes : « Tame The Sun » qui ouvre l’album en est un, tout comme « Bones » bien planqué derrière sa fausse linéarité. Mais tous deux devancent les autres d’un cheveu seulement. Pas de quoi en faire l’album phare de la rentrée pour autant, mais « Endless Now » est une nouvelle fois bourré de promesses pour l’avenir d’un Male Bonding de plus en plus convaincant.

En écoute

Disponible sur
itunes2

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire