Makeunder – ‘Great Headless Blank’

Ep / Autoproduit / 17.07.2015
Symphonie pop

Dirty Projectors et I’m from Barcelona sont sur le point d’être détrônés du haut de la catégorie ‘chorale pop’. En effet, le jeune groupe Makeunder devient un sérieux prétendant au titre de celui qui produira le joyeux bordel le plus intense. Ici, six musiciens participent à la fête en se joignant au leader Hamilton Ulmer – jusqu’ici seul derrière son laptop – pour l’aider à combattre ses démons. Car cet EP qui transpire la bonne humeur a tout du paradoxe: le chanteur d’Oakland a en effet composé ces six titres lors d’une période difficile à vivre. Malmené par un quotidien instable et submergé de tristesse suite au cancer qui a eu raison de son père, il traduit ici toute cette grisaille sur ‘Great Headless Blank’, un heureux chaos orchestral, plus organisé qu’il n’y paraît.

Fanfaron, terriblement prenant et inventif, le morceau éponyme sert d’ambassadeur du son Makeunder, ici capable de transformer des tragédies en antidépresseurs. ‘Far From The Sober West’ possède l’âme naïve d’une musique de dessin animé, matérialisée par des cuivres grassouillets qui se joignent à une équipe de chœurs, guitares, piano, basson, clarinette, violons, flûtes et autres instruments venus alimenter cette grandiose machine pop. Hamilton chante sans règle établie, et propose la même mission à ses collègues musiciens. Riche et joyeusement contagieux, l’ensemble exhibe alors des chansons qui, même si elles abordent des sujets loin d’être drôles, ressemblent à un grand lâcher de ballons multicolores, à l’image des positifs ‘Inevitable Conclusion’ et ‘What a Lovely Bandsaw!’.

Bourrée de détails et d’émotions, la musique du combo Makeunder présente des possibilités infinies dont on attend la déclinaison de pied ferme sur album et avant tout sur une scène assez large pour les accueillir.

‘Great Headless Blank’, ‘Inevitable Conclusion’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire