Major Lazer – « Free The Universe »

major180Album
(Secretly Canadian)
16/04/2013
Dancehall

Dans une récente interview, Diplo – le cerveau aux commandes de Major Lazer – parlait de son projet comme d’une alternative à la Dance et à la Party Music. Au sein de ses deux notions se donnant naturellement la main, composant l’hédonisme propre à la musique électronique, on voit surtout l’absence de limite que le producteur entend donner à cet hybride qui semble aspirer l’essence de courants musicaux plus versatiles que jamais, les faisant se fusionner sur une base dancehall qui n’agit plus que comme un prétexte.

Parfaite représentation de notre temps, Major Lazer est le fantasme d’un alchimiste trop pressé de mettre en forme les tremblements de la musique pop. Pris de secousses, « Free The Universe » part alors s’acoquiner autour d’invités toujours plus nombreux, tournant les pages d’un carnet d’adresses gigantesque qui comprend valeurs indies (Amber Coffman, Ezra Koening), haut des charts (Bruno Mars), EDM peu recommandable (Flux Pavilion), et veilles figures du dancehall historique (Elephant Man, Busy Signal).

Au milieu de ces invités pas vraiment appelés à se rencontrer, Diplo soude chacun auprès d’atmosphères qui lui correspondent, faisant de ce courant jamaïcain une simple toile de fond, qui se métamorphose à l’envie, s’épurant (« Jessica »), et se grossissant à l’envie (« Wind Up »). Chacun se retrouve alors conforté au sein de cette petite île plus que jamais vectrice des trémolos de la musique urbaine contemporaine.

Alors, oui, la faute de gout est quelquefois largement consommée, à l’image de ce « Jah No Partial » formaté pour les stades américains, ou de ce « Reach For The Star » destiné à la BO de la Coupe du Monde 2014. Mais ici, elle compte autant que les réussites (« Watch Out For This », « You’re Not Good ») au sein d’un album de pop music imparfait et méta morphe.

A l’image de son imprévisible géniteur, « Free The Universe » est donc un album mué par de multiples et irrésistibles envies, que chaque producteur rêve de mettre en scène. Autour du dancehall, gravitent la pop et le hip hop (entre autres), plus que jamais liés et déterminés à faire danser les foules qui auront la curiosité de venir se frotter à ce bien doux mélange.

itunes14

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire