Mac Demarco – ‘This Old Dog’

Mac Demarco – ‘This Old Dog’

Album / Captured Tracks / 05.05.2017
Jangle pop lo-fi

Voilà. J’ai eu ma place pour voir le Mac à la Maroquinerie. Et c’était pas gagné d’avance, vu le monde sur la plateforme de vente. A cinq minutes près, c’était la liesse ou la veste… Comment aurais-je pu deviner en 2012, quand j’ai été séduit pour la première fois par ce chien fou égrenant des rythmiques funky sur cordes extra-lights, que cinq ans plus tard, je me battrais pour mon mètre carré comme une fan de Beyoncé pour un siège VIP au Stade de France ? Et pourtant, avec son nouvel album ‘This Old Dog’, le pitre de Vancouver vient encore de confirmer qu’il est là pour durer. En offrant la synthèse parfaite entre toutes les idiosyncrasies, marottes et autres petites manies qui font un style et ce qu’il faut de renouveau, Mac Demarco, chanteur de la nostalgie infantile et des bouffonneries, s’interroge sur la filiation (‘My Old Man’), les rêves brisés (‘Dreams From Yesterday’), ou l’amour soumis à l’épreuve du temps (‘Still Beating’). Tout ça sur des mélodies projetant l’auditeur sur un matelas gonflable tournoyant avec indolence sur l’eau d’une piscine désertée…

Certains tamponneront sûrement cet album du label ‘de la maturité’ – et ils auront sans doute partiellement raison. En atteste la cover de l’album qui – c’est une première – ne montre pas son auteur, et qui pourrait témoigner d’une envie de pousser un peu hors du cadre le personnage qu’il s’est construit au cours des années, à travers par exemple son propre macumentary, ‘Pepperoni Playboy’. La présence, jusqu’ici plutôt rare de la guitare acoustique, donne aussi l’impression d’une recherche de sobriété au service des mélodies. Car de mélodies, ‘This Old Dog’ ne manque pas, à commencer par le titre éponyme qui, dans son dépouillement, est d’une efficacité redoutable. Ce choix de la simplicité, surtout présent dans la première moitié de l’album, loin d’être une solution de facilité, est avant tout un choix intègre, surtout pour un musicien de home studio comme Marco. Devant l’infinité de possibilités que permet l’enregistrement aujourd’hui, faire le tri, c’est aussi une marque de respect envers des chansons dont l’auteur n’est en fait qu’un excavateur.

Mais là ou s’exprime le génie, c’est quand cette économie ne se fait pas au détriment de la créativité. Ainsi sur chaque morceau, c’est un élément, une idée qui est mise en avant et à laquelle on laisse suffisamment d’espace pour marquer l’auditeur. On pourrait citer les boîtes à rythme de ‘My Old Man’, le son de magnétophone cassé de ‘Sister’, le groove vaporwave de ‘On The Level’, ou le pont expérimental de ‘Moonlight On The River’ qui n’est pas sans rappeler le chaos inconique du ‘Sugar Man’ de Rodriguez. Ainsi retrouve-t-on dans ‘This Old Dog’ toujours la même candeur qui caractérise Mac Demarco, simplement amendée de l’expérience acquise dans l’écriture des albums précédents. Mais qu’on se rassure, l’enfant chéri est toujours là, joueur et inventif. Et en écoutant les boucles de ces 13 chansons, on se prend à espérer que mêmes les vieux chiens ne finissent jamais de courir après leur queue.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘My Old Man’, ‘This Old Dog’, ‘Still Beating’, ‘On The Level’, ‘Moonlight On The River’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.