Lust For Youth – « Perfect View »

Album
(Sacred Bones)
11/06/2013
Dance de chambre

À la longue lignée des one-(wo)men bands synthétisés, symbolisée par John Maus, U.S Girls ou Molly Nilsson, il faudra désormais compter sur Hannes Norvidde. Bien décidé à occuper un peu de la pale lumière de cette sombre scène, ce dernier sort avec « Perfect View » son troisième long-format, le deuxième pour Sacred Bones.

Jusque là nihiliste convaincu, chantre d’une no-wave clinique et définitive, il s’ouvre désormais vers une dance-music décomplexée et addictive. Mais qu’on ne s’y trompe pas, « Perfect View » ne fera pas danser les foules, seulement quelques marginaux présents ici ou là dans les festivités de zone industrielle. C’est déjà beaucoup quand on connaît le cursus du garçon et on ne s’en plaindra pas, au regard de la qualité irréfutable de cet album.

De par sa production plus propre, il révèle chez le Suédois un talent réel pour bricoler des mélodies dans l’ascèse, un Casio et un kick étouffé. Sa singularité l’amène à décliner une infinité de références techno, post-punk ou synth-pop qui se conjuguent dans un produit hybride, entre journal intime et film d’étudiant, initiation naïve ou onanisme conscient.

De fait, en quoi « Perfect View » est-il plus digne d’intérêt qu’une autre mièvrerie synthétique? La réponse se trouvera certainement dans les origines du bonhomme tant l’imagerie scandinave n’a guère d’égale pour illustrer passion létale et ennui infini. Son timbre vocal, tout droit sorti d’outre-tombe, sublime le tout avec une distance proche de la dérision. De la pastiche parfaite à l’œuvre d’art torturée, il n’y a parfois qu’un pas, déjà maintes fois franchi par les Happy Mondays.

Incontestablement, « Perfect View » et l’ensemble de l’œuvre de Lust For Youth ne plaira pas à tout le monde. Tant pis pour les aigris, les autres auront trouvé leur hymne avec « I Found Love in a Different Place » dont l’existence seule suffit à ranger l’album dans la catégorie des indispensables. Winter is coming.

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire