Lungfish – « A.C.R. 1999 »

lung180Album
(Dischord)
14/05/2012
Indie

Si, depuis son dernier album « Feral Hymns » sorti en 2005, Lungfish ne fait plus parler de lui au delà de conversations et d’écoutes nostalgiques, le groupe n’a pas encore officiellement jeté l’éponge. Ça en a pourtant tout l’air, et le fait que même Dischord donne vie à des enregistrements restés inédits jusque là n’aide pas à entretenir l’espoir de revoir le quatuor reprendre un jour le chemin des studios. En effet, comme le titre de ce nouvel album l’indique, il faut remonter à 1999 pour trouver une raison à son existence. A l’époque, le combo s’est enfermé dans un studio de Baltimore avec le producteur Craig Bowen pour offrir un successeur à « The Unanimous Hour » paru la même année sur le label de Washington D.C. Peu convaincu par le résultat de leurs efforts, les quatre décident de laisser ces enregistrements de côté. Retour à la case départ donc. La suite, on la connait, elle s’intitulera « Necrophones » (2000) et fera gentiment oublier la session de l’A.C.R. en reprenant  à son compte six de ses dix titres, ré-enregistrés pour l’occasion. Ce qui n’enlève rien de l’intérêt de cette édition ou l’on a droit à des versions plus brutes (le sublime « Eternal Nightfall », « Hanging Bird »), plus tranchantes (« Shapes In Space »), et souvent bien plus convaincantes comme l’illustrent avec une évidence incontestable les « Occult Vibrations » et « Sex War » nettement plus mous du genou sur « Necrophones ». Reste alors le must, la cerise sur le gâteau: les quelques titres qu’on ne connaissait pas encore de Lungfish et qui ne viennent en rien remiser au placard l’enthousiasme qui s’est épris de nous depuis le début de cet album. A tel point qu’on se demande quel mouche a piqué Higgs et sa bande pour que les excellents « Symbiosis », « Screams Of Joy », et « I Will Walk Between You », tous dans une pure veine Lungfish, n’aient pas été édité à l’époque au même titre que les autres. Peut être pour que ce « A.C.R. 1999 » fasse un peu plus que nous remettre l’eau à la bouche.

En écoute intégrale

itunes37

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire