(Lo:Muêso) – « Giant Catarzêe »

Giant Catarzêe[Album]
01/09/2008
(Aloud Music/Import)

Derrière l’imposante scène rock de Barcelone sur laquelle le label BCore semble avoir la main mise, pas mal de formations profitent de cette émulation et parviennent eux aussi à s’imposer. (lo:muêso) est certainement de ceux qui auront le plus appris de leurs aînés tant le groupe maîtrise déjà tous les rouages de la noise, du punk et du post hardcore, trois influences qu’il réunit une nouvelle fois sur « Giant Catarzêe », son troisième album depuis qu’il a vu le jour en 2001. En neuf titres, le combo catalan y décline sa propre définition du genre, portée à bout de bras par une émotion omniprésente, une intensité à toute épreuve, et un goût du risque évident qui se retrouve jusque dans l’orthographe de son nom. S’il est encore petit, (lo:muêso) a l’inspiration, la richesse, et l’originalité des grands. Et les preuves ne manquent pas, à commencer par « Flaco Flavor », porté par ses trois chants complémentaires, et durant lequel la mélodie règne, qu’elle se pose sur des passages bruitistes et dissonants ou sur quelques breaks plus calmes et bienvenus pour qui aurait l’impression de boire la tasse. Et, bonne nouvelle, ce titre aura quelques équivalents (« Rhapsodian Broken Meniscos », « Disporic Catastrophê ») qui viendront ponctuer un disque également capable de mettre en exergue quelques longs élans expérimentaux (« An ê-Way To Cernical.li », « Combinado Magyar », « Genderandsoger »), voire même deux ou trois douceurs toutes aussi bruyantes mais un peu plus « lisses », légèrement moins abrasives à défaut d’être les plus réussies (« Hematies », « Ca Ca Mirlaquerr »). Du coup, à trop vouloir y aller à rebrousse poil, (lo:muêso) laisse entrevoir quelques difficultés à canaliser son énergie, ne fait aucune concession, pas même celle d’un confort d’écoute qu’il pourrait encore améliorer. Mais ces Catalans aiment par-dessus tout les oreilles sanguinolentes qui se multiplient au fur et à mesure qu’on s’enfonce dans ce « Giant Catarzêe », certes prometteur, mais un poil en dessous d’une concurrence encore un peu trop forte. Un mal pour un bien.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire