Lomepal – ‘Jeannine’

Lomepal – ‘Jeannine’

Album / Pineale – Grand Musique / 07.12.2018
Hip pop


Pourquoi vous voulez m’aimer maintenant ?‘ s’interroge Lomepal sur Evidemment. La question se pose, le parisien affutant sa discographie depuis 2013 et ses premiers Eps sortis dans le giron du collectif L’Entourage. L’an passé, alors que le hip hop français assumait pleinement son affiliation à la pop en opposant plus que jamais le rap de rue au rap de plume, Antoine Valentinelli – de son vrai nom – trouvait la juste mesure sur Flip grâce auquel il incarnait lui aussi pleinement une nouvelle génération osant chanter, se livrer, dévoiler ses failles, arrondir les angles sans paraitre fleur bleue. En bousculant ainsi la forme et les mots plutôt que de sombrer dans les éternels concours de bites ou de biceps, Lomepal – à l’image de Yeux Disent – apportait sa pierre à l’édifice d’un hip hop français (francophone devrions nous dire tant la scène belge y a aussi largement contribué) capable de laisser les mélodies faire le reste.

Alors qu’il dévoile Jeannine, le Mc du 13ème arrondissement joue totalement ce jeu auquel il a manifestement pris goût, et dans lequel il excelle. Plus intime que son prédécesseur, ce deuxième album invite l’auditeur dans un cercle familial hanté par la folie, fil rouge qui traverse avec plus ou moins d’évidence les 17 titres qui le composent. Avec justesse, émotion et mélancolie, le parisien s’enveloppe dans des productions hip hop/pop/electro taillées pour lui – capables de rattraper le coup quand le spleen est poussé un peu trop loin (Plus de Larmes, Trop Beau, Le Lendemain de l’Orage) – et se lance là ou les autres, sûrement par fierté, n’oseraient pas aller. Lomepal aborde ainsi sans phare mais avec brio ce qui fait sa vulnérabilité : les troubles mentaux de sa grand mère (Beau La Folie), sa quête de l’amour (X-Men, Dave Grohl, ou Trop Beau, son Drôle de Question à lui), sa notion de l’amitié (La Vérité, Cinq Doigts), et même paradoxalement l’équilibre personnel qu’il semble avoir trouvé (Ne Me Ramène Pas, 1000°C, Evidemment).

Longue mais passionnante, sincère mais un peu pudique quand même, Jeannine est une oeuvre complète ou l’on croise JeanJass, Romeo Elvis, Orelsan ou Katerine, et qui va bien au delà d’un hip hop dont Lomepal considérait déjà avoir fait le tour une fois son Flip rentré : raison pour laquelle, à l’heure du deuxième album censé enfoncer le clou, l’artiste brise les clichés sans jamais casser la tête ni les couilles, avant de tourner les talons, s’annoncer plus imprévisible que jamais à l’avenir, et peut être s’offrir une folie plus grande encore : incarner la variété française du futur, débarrassée de sa ringardise facile et embarrassante.

VIDEOS
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
1000°C, La Vérité, Beau La Folie, Evidemment, Ma Cousin


Tags:
,
No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.