Lizz Fields – « By Day By Night »

By Day By Night[Album]
01/10/2003
(Unisex/La Baleine)

La scène Nu-Soul est encore une fois en ébullition. Peu avare en découverte ces derniers temps, on peut dire que ce courant musical, encore neuf, réussi à se renouveler de façon surprenante. Après des artistes tels que McKay, Floetry, Jazzyfatnastees, c’est au tour de Lizz Fields de faire une entrée fracassante dans cet univers comptant, parmi ses plus grandes figures, la toujours sublime Erykah Badu et la chavirante Jill Scott

Et c’est d’ailleurs aux côtés de cette dernière qu’elle a fait ses premières armes, originaire elle aussi de Philadelphie, confirmant l’impressionnant vivier de cette scène si productive ces dix dernières années. Si on peut comparer les deux artistes quant à leur talent et leurs capacités vocales impressionnantes, au niveau musical leurs différences sont très nettes. Le travail de Damon Bennett, concepteur musical de cet album, y est certainement pour quelque chose. La mélancolie générale nous rappelle le travail de Portishead: une recherche mélodique approfondie, mêlant habilement les tempos groove et la subtilité d’influence jazz de certaines boucles. Pour parachever le tout, la voix envoûtante de Lizz Fields baigne le tout d’une atmosphère pleine d’émotion, collant comme une seconde peau aux mélodies. Des titres tels que « Star Gazer », « Hey », « Fire » ou « So Long Hello » risquent de vous convaincre du talent de cette jeune artiste et de l’alchimie évidente qui s’est opérée entre elle et son producteur

Il faut croire que les femmes ont pris définitivement le pouvoir dans ce courant musical, tant, une fois de plus, on est terrassé par la qualité de cet album. Si, comme on peut l’espérer, le talent de Lizz Fields prend toute son ampleur sur scène, alors pas de doute, celle-ci s’inscrit désormais parmi les plus grandes artistes découvertes ces dernières années. Pouvant rassembler un large public, on la voit bien suivre les traces d’une Ursula Rucker. Quand c’est si bon, on ne peut dire que deux choses: merci et encore!

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire