Little Vic – « Each Dawn I Die »

Each Dawn I Die[Album]
28/04/2008
(Orena/Import)

Une bonne étoile semble guider Little Vic qui, pour son premier album, peut s’enorgueillir de compter sur le soutien de Dj Premier, Buckwild et Kool G Rap. Il y a pourtant belle lurette qu’on ne prend plus à cet argument promotionnel et autres stratagèmes marketing. Mais, avouez que pour sortir du lot, cela reste encore la meilleure option

En effet, être un bon Mc ne suffit plus aujourd’hui pour se démarquer. Donc que « The Exorcist » vienne de Primo, déclenche invariablement un regain d’intérêt. Comme toujours le beat est efficace, le refrain scratché, quelques notes s’ajoutent en guise de finitions, et le tour est joué. La formule reste assez commune, mais ravira sûrement les disciples du popping, la version passant l’épreuve du dancefloor. Quant à lui, le « That Evil That Men Do » de Buckwild est assez classique, dans la lignée pur jus du D.I.T.C. Non, à la surprise générale et à l’image de « Dying Slowly », ce sont bien Big KO et Double Shot, qui se partagent la production du reste de l’album, qui s’en sortent le mieux, rendant le Mc italo-américain plus à l’aise, plus habile. Confirmation avec « This Is What It Sound Like », proche de ce que les Little Brother ont fait de mieux. Mais la satisfaction est plus grande encore quand vient « Caked Up » et que l’on se rend compte que Kool G Rap, plus régulier que jamais, est toujours au sommet. Il faut dit que la version est parfaite, très cinématographique, accompagnant à merveille le scénario échafaudé par les rappeurs. Côté accointances, Little Vic possède un style proche de Shyeim et de la maison Wu, ce qui le place d’emblée parmi les meilleurs poulains de la scène américaine actuelle. Il tient d’ailleurs la dragée haute à son aîné, et ne cessera de nous prouver sa dextérité tout au long des onze titres qui composent cet opus inattendu mais opportun

Il arrive en effet au bon moment, à une période de flottement général, où les voies empruntées par chacun sont encore indécises. Little Vic a clairement choisit la sienne, celle d’un hip hop simple et classique, avec un style très « east coast », dans la grande tradition de ces Mcs qui n’ont besoin que d’un Dj pour faire le show. Avec son physique sorti tout droit des Soprano, pas de doute qu’il fasse partie au plus vite des affranchis du mic, Made In NY

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire