Little Joy – « Little Joy »

Little Joy[Album]
03/11/2008
(Rough Trade/Naive)

La ferveur autour des Strokes s’étant considérablement estompée depuis la sortie de leur premier album, les musiciens en ont vite profité pour aller respirer un autre air, et s’abandonner à quelques projets solo souvent très intéressants. Ce fut le cas avec Albert Hammond Jr, frontman du combo new yorkais, et ça l’est encore aujourd’hui avec Little Joy, véritable groupe mené de mains de maître par le batteur Fabrizio Moretti. Pourtant, même s’il est à l’origine de cette dizaine de titres dont il livra d’abord les ébauches, difficile de parler d’escapade en solitaire en ce qui le concerne, tant ses acolytes ont contribué pleinement au charme, à la composition et aux arrangements de ce premier album éponyme qui ne manquera pas de prendre les éternels détracteurs des Strokes à leur propre piège. Et pour cause, Rodrigo Amarante, entendu chez Los Hermanos et fidèle compère de Devendra Banhardt, comme l’inconnue Binki Shapiro au talent incontestable et à la douceur vocale rappelant parfois Feist, participent pleinement au succès de ce side project appelé à s’affirmer. Et cela, même si le timbre de voix de Amarante rappelle de manière évidente celui de Hammond Jr (« Keep Me In Mind », « How To Hang a Warhol »), faisant clairement planer l’ombre des Strokes au dessus de ce premier album. Un léger bémol qui laisse vite place à l’enthousiasme suscité par ce savoureux mélange de belles éclaircies calypso (« The Next Time Around », « Brand New Start ») et de touchante mélancolie folk (« Shoulder To Shoulder »), qui n’est pas sans laisser derrière lui de véritables perles, résultat d’un savoir faire évident en termes de songwritting. Et, à l’exception du vibrant « With Strangers » interprété par l’Hermano, c’est souvent la douce Shapiro qui s’attache à le souligner via de délicieux moments, que ce soit sur le léger « Unattainable » ou le sublime « Don’t Watch Me Dancing » qui nous feront très vite pardonner ce « Evaporar », final à l’accent brésilien et totalement anecdotique. De toutes façons, Little Joy et sa belle leçon d’humilité vous auront séduit bien avant..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire