Little Brother – « Get Back »

Get Back[Album]
23/10/2007
(ABB/Import)

Vous avez sans doute appris comme nous avec stupeur le départ de 9th wonder des Little Brother. Même si, selon les protagonistes, cette séparation ne s’apparente pas à un divorce, difficile de digérer le départ de la tête pensante du groupe, surtout que le motif apparaît scabreux: une certaine histoire de labels sur laquelle nous préférons ne pas nous étendre

Tout de suite une première angoisse nous étreint à l’écoute de « Get Back ». Mais qui a donc produit cet album? Pour le clin d’oeil, 9th wonder produit un titre, « Breaking My Heart » en featuring avec Lil Wayne (ce qui en dit long…), loin d’être le meilleur d’ailleurs. C’est plutôt Illmind qui se charge de la majorité des titres, ainsi que Khrysis, Mr Porter (aka Kon Artis), Nottz, Rashid Hadee, Zo ! et Hi-Tek. Ce dernier nous gratifie d’un titre chaleureux, tout en rondeur, très R’N’B mais écoutable, qui sera malheureusement vite oublié, comme la plupart des titres de cet opus. Car si certains comme « Good Clothes », « After The Party » valent qu’on insiste un peu, c’est l’abus de refrains sirupeux ou forcés n’apportant absolument rien qui, en définitive, gâche l’écoute. On sent clairement qu’un compromis artistique a été décidé, et sans doute, dans le but de rendre le résultat final plus commercial, plus « grand public ». Compromis réalisé d’ailleurs, dans le sens inverse, par Jay-Z sur son « American Gangster ». Comme quoi… Bref, seul le titre « Dreams » nous procure les mêmes sensations de plaisir que nous pouvions ressentir quand les Little Bro. étaient un trio. Un sample du meilleur cru, un refrain certes chanté mais collant cette fois parfaitement à la musique, et à l’ambiance: voilà la recette que nous aurions aimé entendre tout au long de ce « Get Back » finalement bien triste

Le jugement pourra paraître sévère, mais en ayant mis la barre si haut dans le passé, ils se préparaient des lendemains difficiles en cas de baisse de régime. Et force est de constater que c’est un vrai coup de pompe. Pas besoin non plus d’insister sur les petites touches West Coast, ou les featuring hasardeux. Reste que si la pochette semble être un hommage à EPMD, on préfèrera remettre une oreille dans la large discographie de ces derniers, plutôt que de s’ennuyer ferme. Tout porte à croire que 9th wonder tenait le groupe à lui tout seul, et qu’au final, Phonte et Big Pooh sont deux bons Mc, mais qui ont besoin d’une production de meilleure qualité. Là, ça sent un peu les fonds de tiroirs..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire