Lilea Narrative – « Echantillodrome »

lilea180Album
(Bax)
18/01/2010
Electro hip hop

Encore un peu vert à la sortie d’un « Nouvelle Chair » pourtant fort convaincant, Lilea Narrative aura eu trois longues années pour parfaire et affuter son travail de production, comme pour convaincre le plus grand nombre que sa réputation grandissante n’était en rien imméritée. Confirmation rêvée avec un deuxième album qui témoigne du chemin parcouru depuis qu’on l’avait quitté, débuté en révélation electro hip hop pour finir aujourd’hui parmi les acteurs du genre les plus incontournables en France. Plus que jamais, « Echantillodrome » retranscrit en musique toute l’affection du producteur pour le Septième Art, pour Cronenberg notamment, saupoudre ainsi mélodies et ambiances mélancoliques qui rendent vivant un electro hip hop trop souvent froid et déshumanisé chez les autres. Car Lilea Narrative, désormais accompagné sur scène par Blockbass aux platines, maitrise sur le bout des doigts tous les éléments d’un genre qui, bien qu’il ait connu son apogée il y a quelques années, se sauve constamment des oubliettes grâce à des producteurs de sa trempe, à Wax Tailor notamment qui aura grandement contribué à sa récente médiatisation. Il suffit de se caler les excellents « Transport » et « Le Chant Des Silhouettes » entre les deux oreilles pour y déceler les ponts entre les deux, et réaliser de l’étendue du registre. Breaks, scratches, cuts et harmonies font ainsi la matière première de sonorités hip hop et de rythmiques electro qui, comme d’habitude avec lui, ont su attirer dans leurs filets quelques featurings plus qualitatifs que vendeurs. Car est particulièrement bien informé celui pour qui Napoleon Maddox (IsWhat?!) et Perseph One – Mc de Houston particulièrement convaincante – sont des noms familiers. « Echantillodrome », au fil de titres downtempo au groove imparable (« Chambre 216 », « Hill House », « L’Ecole du Panda »), ne vaut donc que pour ce qu’il donne et la manière dont il sonne: comme un album totalement addictif qui flirte avec l’intemporel. Lilea Narrative est définitivement lancé. C’est dit.

Achetez sur
itunes6
blank3

À lire ou écouter également:

,

4 réponses à Lilea Narrative – « Echantillodrome »

  1. Manu 11 janvier 2010 à 22 h 20 min #

    yes!
    Message pour les gens du Mans, vous pourrez le voir lors d’une soirée Teriaki à la Péniche Excelsior. Ce sera le 17 avril prochain et pour l’occasion il partagera le line up de la soirée avec Raoul Sinier et Peter Digital Orchestra!

  2. colombo 13 janvier 2010 à 16 h 20 min #

    je vois que certains n’en perdent pas une miette ……… ni le Nord d’ailleurs ….
    Très bon ce Peter ……

  3. Manu 14 janvier 2010 à 18 h 24 min #

    toujours sur la brêche très cher inspecteur!
    Mais bon au Mans, Liléa Narrative c’est peut être encore trop de la musique aventureuse de demain! ;-).
    Je vais appeler MArcel et son Orchestre du coup!

  4. colombo 15 janvier 2010 à 13 h 23 min #

    Le Mans tu l’aime ou tu le quitte !

Laisser un commentaire