Lieutenant Foxy – « Dub & Vocals In My Central Station »

Dub & Vocals In My Central Station[Album]
12/03/2007
(Soulbeats/Nocturne)

Certains ont peut-être déjà eu l’occasion de découvrir Lieutenant Foxy au Reggae Sun Ska Festival qui se tient tous les étés à Cissac Médoc, et auquel il participe depuis près de dix ans. Pour les autres, le nom de cet artiste est certainement plus énigmatique et pour cause… Cet activiste du reggae-dub depuis des années est resté jusque-là on ne peut plus discret, construisant consciencieusement son projet, dans l’ombre du collectif Sound System H, qui a néanmoins tourné avec des artistes renommés comme MC Jamalski ou Carl Dawkins. Il était donc temps que Lieutenant Foxy fasse un peu plus parler de lui, ce qui risque de se passer avec la sortie de son « Dub & Vocals In My Central Station »… Prônant un retour aux racines du reggae, Lieutenant Foxy initie avec ce premier opus le style « Ital Dub War », directement inspiré des oeuvres des founding fathers King Tubby, Augustus Pablo et Lee Perry, sans pour autant mettre au placard les sonorités digitales du dub des temps modernes..

Derrière une pochette atypique (clin d’oeil à la cause tibétaine pour laquelle Foxy prend ouvertement position), « Dub & Vocals In My Central Station » cache d’agréables surprises dont la meilleure reste le featuring avec Winston Mc Anuff, qui donnera certainement l’eau à la bouche à tous les fans du chanteur jamaïcain. Au-delà de cet excellent « Central Station », les titres « Revolution Dub », « Freedom For Tibet » ou « Natty Dread Locks » nous offrent un dub électro fraîchement métissé, qui n’est pas sans rappeler les premiers High Tone et Improvisators Dub, créant une atmosphère envoûtante, un brin mystique, si caractéristique du dub électro à la française. Lieutenant Foxy ne se limite néanmoins pas à cette facette du dub déjà largement explorée par ses prédécesseurs. S’il privilégie le down-tempo et le son roots du mélodica (au passage très bien maîtrisé), il n’hésite pas à tendre davantage vers le digital dans « Iration Feelin' », avant de passer aux versions « vocals ». Mais c’est sûrement à ce niveau que le bilan de l’album est le plus mitigé… Car s’il est certain que Winston Mc Anuff met la barre très haute, les chanteurs qui suivent (dont Lieutenant Foxy lui-même, malheureusement) ne se révèlent vraiment pas à la hauteur… Seule la belle prestation des artistes guinéens Seyni et Yéliba sur « Dounoua (Le Monde) » sort du lot

« Dub & Vocals In My Central Station » est donc loin d’être un album harmonieux et pleinement abouti, mais il recèle un fort potentiel musical et créatif au niveau de la production, ce qui est toujours de bonne augure dans les premiers opus quels qu’ils soient. Malgré les faux pas vocaux qui le fragilisent (et font que deux-trois titres de l’album sont vraiment à éviter), ce premier essai mérite qu’on lui tende l’oreille. En espérant que le Lieutenant n’attendra pas encore dix ans pour retenter l’expérience d’une sortie..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire