Liars – ‘TFCF’

Liars – ‘TFCF’

Album / Mute / 08.09.2017
Expérimental


Dans la catégorie des groupes singuliers mais non moins emblématiques des années 2000, on peut citer sans conteste les new-yorkais de Liars. Adepte de la réinvention, le groupe n’a jamais cessé durant sa carrière d’explorer de nouveaux territoires, une bonne façon pour ses membres de ne jamais tomber dans la routine, et un bon moyen pour nous de pouvoir contempler l’une des formations les plus passionnantes de ces quinze dernières années. Pourtant, le retour du groupe en 2017 ne se fait pas sans embûches. Le guitariste et multi-instrumentiste Aaron Hemphill ayant quitté le navire – et le batteur Julian Gross l’ayant précédé quelques années auparavant – c’est désormais seul que le chanteur Angus Andrew poursuit l’aventure, et nous revient cette année avec ce qui demeurera naturellement l’album le plus personnel de sa carrière.

Intitulé ‘TFCF’ (pour ‘Theme from Crying Fountain’), ce nouvel opus reste fidèle aux caractéristiques qui ont bâti le monument Liars. C’est un disque à la fois accrocheur et désorientant, perturbant et hypnotique, mais complètement unique dans son genre. Même si au cours des premières écoutes il peut parfois sonner comme la parfaite synthèse de ses prédécesseurs (‘Drum’s not Dead’, ‘Sisterworld’ et ‘WIXIW’ en tête de liste), ce serait mal le juger tant ce disque a de personnalité et explore à son tour de nouvelles contrées. Enregistré cette fois-ci en Australie, sur les terres natales d’Angus Andrew, ‘TFCF’ fait la part belle aux ambiances moites, chaque piste faisant l’écho des paysages dans lesquels le chanteur s’est retrouvé. Un savant mélange de sonorités acoustiques, de boites à rythmes presque défaillantes mais curieusement addictives, additionnées d’enregistrements audio de l’environnement naturel dans lequel l’australien s’est isolé durant des mois.

Ce qui frappe dans cet album, c’est la richesse des styles dans laquelle évolue le leader de Liars. Allant de la pop-song débraillée de ‘No Help Pamphlet’ à l’envoûtant beat hip-hop de ‘Staring At Zero’, des ambiances mariachis de ‘Cliche Suite’ à la folk  dérangée de ‘No Tree No Branch’, Angus Andrew assure ici un travail d’orfèvre et met en perspective les méandres de son esprit au service d’un voyage aussi apocalyptique que bienveillant, à l’image du titre ‘Emblems Of Another Story’, l’un des moments forts du disque.

Il était tout à fait légitime de se demander si ‘TFCF’ nécessitait réellement d’être publié sous l’égide Liars ou tout simplement en tant que premier opus solo de son leader tant ce récit est personnel, mais qu’importe. En combinant ici la démarche d’un Thom Yorke et l’étrangeté d’un Gonjasufi, le chanteur australien vient tout simplement de sortir l’un des meilleurs albums de sa carrière, et assurément de l’année.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘The Grand Delusional’, ‘Cliche Suite’, ‘Staring At Zero’, ‘No Help Pamphlet’, ‘Emblems Of Another Story’, ‘No Tree No Branch’

Tags:
,
No Comments

Post A Comment