Liars – ‘Mess’

Album / Mute / 24.03.2014
Bass music de stade

C’est peu dire que l’attente autour d’un nouvel album de Liars était énorme. « WIXIW » est toujours ce qui est arrivé de mieux à l’année 2012, et le talent du trio n’est un secret pour personne. D’ailleurs, citer de nouveau l’existence de ‘WIXIW’ deux ans après justifierait presque l’écriture d’une nouvelle chronique à son sujet, simplement parce que son écoute génère toujours un plaisir orgiaque. Cependant, un nouvel opus de Liars ne ressemblant jamais en rien à son prédécesseur, il n’était nul question d’imaginer connaître un plaisir similaire avec ‘Mess’. Quelques teasers tricotés laissaient suggérer un disque encore très électronique, mais moins anxiogène. J’ignore encore ce qu’il en est du dernier qualificatif. ‘Mess’ porte surtout très bien son nom. Bordélique donc, sauvage et sinueux évidemment, cette nouvelle ligne discographique n’est pas sans rappeler ‘Drums Not Dead’, leur soubresaut de 2006, au détail près que désormais, la voix d’Andrew Angus se fait plus monacale.

Malheureusement pour nous, c’est sans doute l’album le plus laid de Liars. Les premières pistes, d’une redondance rare, vomissent une basse indigeste de lourdeur. Tout file droit, rien ne bouge et rien ne transpire. De cet opus, et si l’on excepte l’efficace single ‘Mess on a Mission’, rien est à sauver, hormis le tropical ‘Boyzone’, ballade étouffée dans une psyché dérangée, et la conclusion ‘Left Speaker Blown’. Cette dernière, longue de sept minutes, est une des pièces les plus intéressantes du trio, tous disques confondus. Linéaire, sans jamais exploser, cet ultime morceau s’accompagne néanmoins de subtilités inattendues après cinquante minutes de bass music dégénérée. À l’évidence, l’avis ne fera pas l’unanimité. En plus de dix ans d’expérimentations musicales, le génie du groupe le classe parmi les monuments intouchables. Aucun problème, de plus la transposition scénique de ‘Mess’ pourrait justifier à elle-seule sa genèse. En revanche, sur disque, l’essai est raté.

‘Mess On a Mission’, ‘Boyzone’, ‘Left Speaker Blown’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire