Letter Kills – « The Bridge »

The Bridge[Album]
27/07/2004
(Island/Import)

Il faut l’avouer, le cliché des groupes émo, genre bande de potes pas très beaux et mal dans leur peau, commence sérieusement à peser tant il se vérifie encore tous les jours. Letter Kills, secrètement chrétien, n’est peut être pas épargné mais parvient à s’élever de la masse grâce à une énergie à toute épreuve et un certain talent de composition rendant tubesque chacun de ses titres. « The Bridge », le tout premier opus de ces californiens, se veut un peu à la croisée des chemins de Finch (dont le guitariste était un pote de lycée de son homologue) et Jimmy Eat World et emprunte une voie rock au nombreux carrefours. En effet, ici les mélodies de la pop, les choeurs et l’intensité hérités du hardcore se côtoient mais Letter Kills jouent plus d’efficacité que d’originalité en s’appuyant sur quelques touches rock n’roll en faisant presque le hard rock d’aujourd’hui, solos à l’appui. Alors, profitons que les hardos aient laissé tomber jean moulant et baskets montantes pour se jeter à corps perdu dans un disque qui, bien que malheureusement surproduit, renferme quelques trésors de rock comme « Don’t Believe Me« , « Whatever It Takes », « Carry You », ou « Radio Up ». Si les percées de Thrice ou Thursday, qui auront certainement permis la médiatisation de Letter Kills, se manifestent que discrètement dans le rock du combo, dommage cependant que « The Bridge » subisse autant le stéréotype de production des majors. Moins de moyen et plus d’urgence en auraient certainement fait l’un des disques de l’année. Regrettable quand on apprend que ce n’était pas l’ambition du groupe.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire