Les Savy Fav – « Let’s Stay Friends »

Let's Stay Friends[Album]
09/10/2007
(Coopérative Music/Naive)

D’abord partie intégrante d’une scène rock indépendante très crédible mais peu originale, Les Savy Fav a su très vite développer une personnalité qui l’aura vite fait se différencier de la nébuleuse. Ses albums ayant vu son public s’agrandir progressivement, c’est surtout sa compilation de singles enregistrés entre 1998 et 2003 qui servit de déclic à une ribambelle de rockeurs désormais persuadés d’avoir loupé le train. C’est donc au moment ou Dischord (véritable source d’inspiration de ces New Yorkais), touché de plein fouet par le hiatus annoncé par Fugazi, levait le pied, que Les Savy Fav révélait au monde entier son rock convaincant, et créait son propre label (French Kiss Records) pour l’assurance d’une liberté artistique totale

Tout cela fait que six ans seront passés entre ce « Let’s Stay Friends » et son prédécesseur. Le retour aux affaires du combo n’aura donc pas manqué de susciter l’excitation générale, comme quelques envies de collaborations: Eleanor Friedberger (the Fiery Furnaces), Toko Yasuda (Enon), Nick Thorburn (The Unicorns), Emily Haines (Metric), Joe Plummer (The Black Heart Procession) et Fred Armisen sont parmi les chanceux qui auront contribué à la réussite de ce disque. Car, disons le clairement, rarement le post hardcore n’aura connu une telle attention en termes de production, voire même peut être d’inspiration. Et c’est bien la mission réussie par ce nouvel opus: rester fidèle aux fondations tout en ne lésinant pas sur la décoration. Pourtant, le groupe était déjà de ceux qui n’hésitaient pas à intégrer cuivres, piano et effets divers à leurs morceaux, pendant que d’autres s’évertuaient toujours, et parfois en vain, à s’élever à leur meilleur niveau pour ne faire qu’égaler leurs concurrents

On n’avait donc logiquement plus qu’à s’attendre à un bel exercice de style de la part de Les Savy Fav. Ce qu’il n’a pas manqué de nous servir ici, balançant avec assurance quelques titres qui ne font que confirmer le passage au rang supérieur, de la même manière que The Trail Of Dead il y a quelques années. Des titres comme « Pots & Pans », « Scotchguard The Credit Card » et « Slugs In The Shrubs » en sont d’ailleurs une belle illustration quand ils se montrent accessibles tout en ne tombant pas dans la facilité. Mais ces rockeurs de Big Apple ne s’en contentent pas seulement. Ils pondent aussi de véritables tubes énergiques, exécutés toutes guitares en avant (« The Equestrian »), lorgnent parfois de près ou de loin vers des recettes qui ont déjà fait leurs preuves (« The Year Before Year 2000 », « What Wolves Would Do » devraient ravir le public des Strokes), ou tentent d’attirer à eux les accrocs du rock dansant (« Patty Lee »)

Les Savy Fav a changé de tenue, mais tient son rôle. La force déployée autrefois par une énergie revigorante se retrouve désormais dans l’attention toute particulière portée à la qualité des compositions. Le combo est désormais capable de pondre de véritables tubes pop (« Comes & Goes », « The Lowest Bitter ») tout en se vantant de sonner original. Comme une manière d’opérer un retour bien réfléchi et définitivement mature, mais aussi de souligner ce qui devient une évidence à l’écoute de ce disque: Les Savy Fav est loin de tout avoir dévoilé…

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire